2.2 C
Paris
dimanche 4 décembre 2022
0,00 €

Votre panier est vide.

- Publicité -spot_img

10 A 12 BIOTECHS DANS LE NOUVEL INCUBATEUR DE SERVIER À SACLAY

(BiotechFinances n°972 lundi 24 janv 2022)  Dans un an environ, le nouvel incubateur de biotechs, ouvrira ses paillasses à une dizaine de biotechs. Intégré dans l’Institut de Recherche et Développement Servier Paris-Saclay qui représente pour le laboratoire un « lourd investissement » de 370 M€, il devrait être pleinement opérationnel à la fin de l’été 2023. Son objectif : héberger des start-ups françaises et internationales en phase de recherche, y compris dans le domaine de la e-santé. Ces sociétés devront toutefois avoir une certaine maturité et réussi un premier tour de table. « Nous avons déjà noué des contacts avec plusieurs sociétés qui auront besoin d’avoir accès à de telles infrastructures à un horizon d’un ou de deux ans et qui souhaitent accroître leur notoriété », précise Claude Bertrand, vice-président exécutif R&D de Servier.

Biolabs en charge de la sélection

Avoir un lien avec Servier n’est pas un pré-requis pour être sélectionnée, même si l’une ou l’autre des entreprises qui rejoindront l’incubateur pourraient devenir l’un des partenaires futurs du laboratoire pharmaceutique. D’ailleurs, la gestion de cet incubateur a été confiée à Biolabs, un opérateur d’incubateurs américain, avec lequel Servier a conclu un partenariat en juin 2021. Concrètement, l’incubateur accueillera entre 10 et 12 start-ups, renouvelées en moyenne tous les trois ans. L’admission commencera dès l’été 2022 par le biais d’un processus de candidature et de sélection géré par BioLabs. Ce dernier supervisera la gestion quotidienne du site, la fourniture de services et d’équipements, le soutien pratique, ainsi les événements et la programmation spécifiques aux intérêts des start-up des sciences de la vie.

Dupliquer le modèle des Business Angels

Le nouveau lieu de 1 850 m2 offrira 110 postes de travail, comprenant à la fois des laboratoires équipés, des espaces collaboratifs et des bureaux. Les start-ups hébergées auront la possibilité de développer leurs projets de façon autonome, mais aussi de partager leur expertise avec les chercheurs du laboratoire. Il s’agit de créer et de bénéficier d’une dynamique collaborative entre l’incubateur et le centre de recherche de Servier.

Dans un univers de plus en plus compétitif entre les incubateurs et les clusters, Servier entend mettre l’accent sur la qualité et la différenciation pour attirer les meilleures candidates. « Nos équipes (1500 chercheurs à terme) travailleront avec Biolabs pour notamment organiser des évènements, des workshops d’entraide sur le modèle de Business Angels », indique Claude Bertrand.

Au sein de ce cluster de Paris-Saclay, qui regroupe déjà 15 % de la recherche publique et privée française, le nouvel incubateur compte ainsi contribuer au dynamisme de l’écosystème en santé en France.


Servier en chiffres

4,7 Mds€

de chiffres d’affaires et 278 M€ de résultat opérationnel en 2021

40

projets en clinique, dont 19 nouvelles entités moléculaires

50%

du pipeline porte sur l’oncologie

70

partenariats et collaborations scientifiques dans le monde


 

Les articles

Hypertension artérielle pulmonaire : Alsymo veut lever 4 à 5 M€

Créée début septembre, Alsymo ambitionne de proposer un nouvel actif pour un traitement transformant de l’HTAP, centré sur les mécanismes de remodelage vasculaire pulmonaire....

Radiothérapie Flash & Souveraineté sanitaire 

Il est rare que l’Edito Eco de France Inter évoque les avancées biomédicales ou encore les nouvelles thérapies. Aussi qu’elle ne fut pas notre...

Ibionext crée un « top-up fund » pour muscler ses start-ups

Le fonds d’investissement français Ibionext, cofondateur des 6 sociétés de santé dans lesquelles il est impliqué, annonce la création de ce qu’il appelle un...

JEITO CONFIRME SA THÈSE AVEC NEOGENE VENDUE 320 M$ À ASTRAZENECA

La belle nouvelle est tombée en milieu de semaine pour les équipes de Rafaèle Tordjmann. AstraZeneca acquiert la néerlandaise Neogene pour un montant total...

Deeptech : Biomemory, 5 M€ pour des teraoctets à foison

C’est une pépite dans le stockage de données dans l’ADN. La deeptech francilienne Biomemory créée voici un peu plus d’un an vient d’annoncer cette...

Sensome parée pour les premières ventes

Déjà 30 patients recrutés dans son essai clinique dont le démarrage a eu lieu en plein covid en Australie qui doit en inclure 100...

L’essentiel de la semaine du 28 novembre au 2 décembre 2022

Monde           L’Américaine iECURE boucle un tour A-1 de 65 M$ codirigé par Novo Holdings et LYFE Capital avec une participation importante des historiques Versant Ventures...

MEDSENIC, BIOSENIC : L’ESSENTIEL, C’EST LE PATIENT

Le reverse merger opéré entre Medsenic et Bone Therapeutics qui devient BioSenic consolide le déploiement d’une phase 2 « ALLOB » dans le traitement...

On refait l’actu des Healthtechs avec Sabine Dandiguian – Épisode 2

Soyez prêts à partager une vision inspirante de l’actualité en santé et à explorer la planète healthtech à travers le regard particulier d’une investisseuse...

15h Biotech Express

Sparing Vision, MedinCell

Sparing Vision avance. Ce  spécialiste de la thérapie génique en ophtalmologie a obtenu l’autorisation de conduire son premier essai clinique avec SPVN06, aux Etats-Unis....

AC Immune, Janssen pharmaceuticals, Sensome, Sensorion, iEcure

Un pas de plus contre alzheimer. La biotech suisse AC Immune (ACIU) et Janssen Pharmaceuticals s'entendent sur la sélection pour un développement ultérieur du...

Vous ne pouvez pas copier le contenu de cette page