4.4 C
Paris
mardi 7 février 2023
0,00 €

Votre panier est vide.

- Publicité -spot_img

ABIONYX, COMME SUR UN NUAGE

Cyrille Tupin, CEO d’Abionyx

Le CER-001 a « montré sa capacité à piéger les endotoxines et à fournir une protection endothéliale ». C’est une excellente nouvelle pour Loreto Gesualdo, le professeur titulaire de l’université de Bari Aldo Moro, investigateur principal de l’étude Racers et aussi pour Abionyx la biotech toulousaine qui porte ce candidat médicament. C’est aussi et surtout un grand pas en avant pour les personnes atteintes de septicémie aiguë car cette affection est responsable de plus de 13 millions de morts chaque année dans le monde. L’étude réalisée entre juin 2021 et octobre 2022 a recruté un total de 20 patients avec des essais sur les doses à délivrer pour optimiser les effets de la molécule. Huit doses ont été administrées pendant six jours avec trois séries ascendantes (faibles, modérées et élevées) ou un placebo.  Compte tenu des résultats, Cyrille Tupin, le Directeur général d’Abionyx entend désormais passer à la vitesse supérieure et souhaite lancer courant 2023 sa phase 2b après en avoir discuté avec les autorités réglementaires, en commençant par l’Europe et ensuite les Etats-Unis. Et si tout se déroule selon un scénario idéal, la phase 3 pourrait avoir lieu à l’horizon 2025, suivie d’une possible autorisation de mise sur le marché.

Financer la phase 3

A ce jour, il n’existe aucun traitement approuvé pour les patients septiques. Pour les prochaines étapes, Cyrille Tupin compte sur des partenariats industriels et même universitaires rappelant au passage que « l’étude clinique de phase 2a Racers contre le traitement de la septicémie aigüe n’a rien coûté à l’entreprise. »  Cette dernière dont le coût estimé est de 4 à 6 M€ a, en effet, été entièrement financée par l’université de Bari Aldo Moro et le consortium italien CBVF. Elle a permis à Abionyx de conserver la propriété des brevets associés. Il n’en demeure pas moins qu’il faut désormais songer aux prochains financements dans un contexte de bear market et de forts vents contraires. La réflexion est en cours. Une éventuelle augmentation de capital n’a pas les faveurs du management compte tenu de ses effets dilutifs. La marge de manœuvre est étroitemais le CEO est confiant : “Nous disposons d’un produit biologique dont l’effet pleiotropique nous donne un véritable avantage. Et dans le reste du monde, la compétition est très faible“.

R.T.

Les articles

MALADIES RARES : ET TOURNE LE CYCLE PHARMACEUTICO-BIOTECHNOLOGIQUE

Depuis plusieurs mois, les grands laboratoires pharmaceutiques sont entrés dans un rallye pour racheter à grands coups de millions, parfois de milliards, des opportunités...

Brenus et Insphero unis sur le secteur du cancer colorectal

La biotech lyonnaise Brenus Pharma avance à grands pas dans le développement de nouvelles générations d’immunothérapies cellulaires allogéniques. Elaboré en collaboration Insphero depuis novembre...

FDA : UN PETIT PAS POUR L’HOMME UN GRAND PAS POUR LE NAT

Une nouvelle loi américaine permet à la FDA d’autoriser des essais de médicaments qui ne passent pas nécessairement par des tests animaux avant d’aller...

RÉVISION DE LA LÉGISLATION PHARMACEUTIQUE : UN AUTRE MAMMOUTH À DÉGRAISSER ?

L’expression date de 1997. Elle avait été proférée par Claude Allègre alors ministre de l’Education Nationale. Il fallait disait-il « dégraisser le mammouth » comparant la...

TOTUM.854 : VALBIOTIS ENREGISTRE DES RÉSULTATS POSITIFS POUR SA PREMIÈRE ÉTUDE CLINIQUE

La société Valbiotis (ALVAL) a communiqué sur les résultats positifs de sa première étude clinique de biodisponibilité et de mode d’action de TOTUM.854, sa...

L’essentiel de la semaine du 30 Janvier au 3 Février 2023

Monde  Colossal Biosciences boucle une série B sursouscrit de 150 M$ pilotée par United States Innovative Technology Fund avec la participation de Breyer Capital, WestRiver Group,...

PSCC : l’oncocluster qui dÉfie l’Oncle Sam

Un an après l’inauguration officielle du premier biocluster français, son président Eric Vivier dresse un premier bilan à l’occasion de la journée internationale contre...

La Cour des Comptes ausculte l’Inserm

La Cour des Comptes a publié le 23 janvier un rapport sur la gestion de l’Inserm (Institut National de Santé et de la Recherche...

Les 30 fonds santé généralistes les plus performants en 2022 accessibles à la commercialisation en France

Les fonds investis sur la santé intègrent des valeurs du secteur de la santé au sens large comme les sociétés pharmaceutiques, le matériel médical,...

15h Biotech Express

Dianosic, Approxima, Panakès partners

Dianosic, lève 4,7 M€ notamment auprès de Wiseed, de la Fondation Force pour l’innovation et la recherche en santé et de Bpifrance. Cette deeptech...

Advanced BioDesign, Metabolic explorer, Advicenne, Biophytis 

Advanced BioDesign (ABD), décroche un nouvel apport de fonds de 14,3 M€ auprès de Xeryx Invest qui s’ajoute aux 20 M€ déjà levés auprès...

Vous ne pouvez pas copier le contenu de cette page