mardi 16 avril 2024
0,00 €

Votre panier est vide.

- Publicité -spot_img

Cairdac, le pacemaker de demain

Créée il y a 6 ans, la start-up boucle une série A de 17 M€ menée par cinq investisseurs dont Mérieux Equity Partners pour développer son stimulateur cardiaque autonome.

C’est un petit cylindre en titane de 2 à 3 grammes à peine. Injecté dans une artère, il permettrait de stimuler sans sonde et sans pile l’activité cardiaque d’un patient en convertissant une énergie mécanique en énergie électrique. Développé par Cairdac, ce pacemaker baptisé ALPS, attire aujourd’hui 5 investisseurs aux côtés du groupe industriel familial Doliam, dont la filiale Vermon se trouve à l’origine de cette innovation.

La start-up réalise ainsi une série A de 17 M€ auprès de son actionnaire historique, de Mérieux Equity Partners (via OMX Europe Venture Fund), Supernova Invest (via Supernova 2 Fund), et Bpifrance qui sont rejoints par Sham Innovation Santé et la caisse régionale de Crédit agricole de la Touraine et du Poitou.

Premiers tests sur l’homme en 2024

L’innovation, présentée comme « le premier stimulateur cardiaque sans fil sans pile et autonome au monde incorporant une technologie brevetée unique de récupération d’énergie inertielle synchronisée avec le rythme cardiaque, lui permettant de récolter l’énergie cinétique du cœur », est en développement depuis 2016.

A ce jour, l’ensemble des pacemakers sur le marché nécessitent d’être pourvus d’une pile, laquelle exige d’être remplacée, après 6 à 7 ans d’usage, au prix d’une opération. La création d’un pacemaker sans pile et sans fil est la martingale des medtechs cardiaques. Tous les grands acteurs y travaillent mais Cairdac estime avoir une longueur d’avance sur ses concurrents avec le dépôt de 52 brevets internationaux. « Nous sommes sur une véritable rupture technologique. Le mouvement régulier du cœur développe 2 watts. Or, ALPS, un dispositif médical de classe 3 (classe de risque la plus élevée, ndlr), consomme environ 1 million de fois moins d’énergie », détaille An Nguyen-Dinh, le PDG de Cairdac.

Ce tour de financement doit permettre à la medtech, dont les activités se partagent entre Antony et Tours, d’apporter les preuves de concept cliniques nécessaires à son homologation alors que des démarches de certification auprès de la FDA ont été entamées. Les tests de sûreté et toxicité chez l’animal (moutons et porcs) devraient débuter cette année. Les premières évaluations sur l’homme sont quant à elles envisagées d’ici fin 2024 en fonction des résultats préalablement obtenus chez l’animal.

Le même actionnaire que FineHeart

Jusqu’ici, Cairdac a assuré son développement grâce au support de Doliam (4 M€) et de subventions publiques, notamment issues de programmes européens, pour un montant de 2 M€. Sur le plan scientifique, des laboratoires des universités de Rennes, de Bordeaux et de l’École supérieure de physique et de chimie industrielles (ESPCI Paris) ont été mis à contribution.

De son côté, Doliam, également investisseur dans la medtech bordelaise FineHeart qui propose le traitement d’une pathologie cardiaque différente de celle adressée par Cairdac, indique par la voie de son PDG Etienne Flesch croire en « l’avance technologique » d’un dispositif qu’elle a porté sur les fonts baptismaux.

S'abonner gratuitement au 15h Biotech Express :

Les articles

MEDICXI MISE 40 M$ SUR D3 BIO DANS SA COURSE CONTRE KRAS G12C

250 M$ levés depuis sa création en 2021 dont 60 M$ dans le tour A bouclé cette semaine. Décidément l’équipe de la biotech chinoise D3...

SENSORION LÈVE 15 M€ DE PLUS ET ÉTEND SA VISIBILITÉ JUSQU’À FIN 2025

La biotech montpelliéraine, pionnière dans les thérapies géniques ciblant les troubles de l’audition a reçu, en l’espace de 9 mois, quelque 100 M€ de...

BASILEA RÉSISTE AU REFUS DE LA FDA ET GAGNE SON APPROBATION

Le ceftobiprole (Zevtera) de Basiléa Pharmaceuticals vient de rejoindre la liste des molécules antibiotiques enregistrées auprès de la FDA. Cette céphalosporine de 5ème génération...

LA COURSE AUX IMPLANTS CÉRÉBRAUX

La recherche s’accélère dans le domaine des interfaces neuronales directes ou des interfaces cerveau-moelle épinière avec plusieurs essais cliniques en cours. La compétition s’exacerbe dans...

L’essentiel de la semaine du 8 au 12 avril 2024

Monde  (États-Unis/Biotech/Vaccins) – Moderna fait face à une charge violente venue de la AIDS Healthcare Foundation (AHF) qui affirme que la promesse de la biotech...

Double lift pour Addex et Neurosterix

Contourner les tensions de refinancement avec audace et agilité ! En début de semaine, Redx Pharma (REDX) a engagé un process d’annulation de sa cotation...

Kor lève 3,5 millions d’euros pour démocratiser le check-up santé

La start-up créée en septembre 2023 développe une plateforme capable d’analyser avec précision plus de 100 indicateurs de santé et de proposer un parcours...

OZEMPIC, LA MOLÉCULE MIRACLE QUI FAIT LE BUZZ

C’est une véritable folie qui semble avoir saisi la planète entière avec les molécules de la classe des analogues du GLP-1. On ne compte...

E-santé en Europe : le secteur prouve sa résilience et gagne en maturité

Le secteur, dynamique et porteur, a bien résisté à la chute généralisée des financements en 2023, particulièrement en France. Après une phase de surchauffe...

15h Biotech Express

Caranx Medical, SpikImm

(Nice/Medtech/Cardiologie) - Caranx Medical réussit la première implantation au monde d'une valve cardiaque chez un animal avec assistance robotique. Cette opération a été réalisée...

MaaT Pharma, Phaxiam Therapeutics, Innate pharma, Cardiawave, KBI Biopharma

(Lyon/Biotech/Microbiome) – Pour MaaT Pharma (MAAT) les données de MaaT013 encouragent un essai pivot de Phase 3. Ce candidat utilisé pour traiter la maladie...

Vous ne pouvez pas copier le contenu de cette page

×