3.8 C
Paris
dimanche 4 décembre 2022
0,00 €

Votre panier est vide.

- Publicité -spot_img

CILOA D’ABORD LES VACCINS ENSUITE LES MALADIES CHRONIQUES

(BiotechFinances n°979 du 14 mars 2022) La biotech réalise un tour de table auprès de proches des fondateurs et du CNRS pour mener en clinique un programme basé sur les exosomes messagers.

5 M€. C’est le montant que vient de collecter Ciloa, spin-off du CNRS. Grâce à cette somme, la biotech montpelliéraine compte mener jusqu’à la phase clinique sa plateforme utilisant des exosomes, des vésicules extracellulaires naturelles de la taille d’un virus. L’opération comprend une augmentation de capital de 3,5 M€, souscrite auprès de douze investisseurs historiques et de CNRS Innovation. « Il s’agit principalement de love money », détaille Robert Mamoun, ex-directeur de recherche de l’Inserm, directeur général et cofondateur de Ciloa. Le solde du financement (1,5M€) correspond à une subvention et avance remboursable accordée par Bpifrance pour développer un vaccin contre le variant Delta COVID-19.

En clair, le vaccin coronavirus, par les circuits-courts de validation qu’il permet, sert de cheval de Troie à Ciloa pour faire valider sa technologie, laquelle doit s’étendre ensuite à d’autres applications thérapeutiques. « Notre vaccin exosome contre la COVID-19 est le plus avancé pour valider toutes les autres applications. A la fin des phase précliniques, nous saurons que la techno est efficace et ne présente aucun problème de sécurité ou de toxicité », assure Robert Mamoun.

Série A de 20 M€ en vue

Une fois cette étape franchie, l’entreprise qui avait par le passé levé 700 K€ en capital et bénéficié d’1,2 M€ de subvention de la Région Occitanie, notamment pour la création d’une salle blanche, se mettra en recherche de financements pour une série A de l’ordre de 20M€. « Outre la COVID-19, notre objectif est, sur le plan préventif, de cibler les virus à enveloppe tels que le chikungunya, Zika, ou encore le VIH. L’intérêt des exosomes, c’est qu’ils sont utilisés par tous les organismes vivants pour transmettre de l’information complexe entre différents organes. Nous voulons donc l’utiliser comme un véhicule. De la même façon qu’un colis a une adresse sur l’enveloppe et un contenu, notre objectif est d’inscrire une adresse cible à la surface de l’exosome et de modifier la protéine à l’intérieur pour apporter une réponse thérapeutique aux cibles infectées », schématise le chercheur-entrepreneur.

Et au-delà de la prévention vaccinale, Ciloa compte valider l’usage de sa technologie à des fins thérapeutiques pour des maladies chroniques cardiovasculaire, neurologiques, rhumatismales, endocrinologiques ou cancéreuses. « L’exosome doit dans certaines de ces applications servir de vecteur naturel pour régénérer des organes. Puisque ce sont des vésicules présentes dans la nature, il s’agit réellement d’une application par biomimétisme », argumente Robert Mamoun.

Primée par Sanofi

L’an dernier, Ciloa a été sélectionnée par Sanofi dans le cadre de son programme de recherche « i-Tech Awards » qui embarque, avec la big pharma, des entreprises en quête de nouveaux vecteurs thérapeutiques pour cibler des tumeurs cancéreuses. « Un award, c’est bien mais ce n’est certainement pas une fin en soi. Nous devons transformer l’essai », conclut le dirigeant.

Les articles

Hypertension artérielle pulmonaire : Alsymo veut lever 4 à 5 M€

Créée début septembre, Alsymo ambitionne de proposer un nouvel actif pour un traitement transformant de l’HTAP, centré sur les mécanismes de remodelage vasculaire pulmonaire....

Radiothérapie Flash & Souveraineté sanitaire 

Il est rare que l’Edito Eco de France Inter évoque les avancées biomédicales ou encore les nouvelles thérapies. Aussi qu’elle ne fut pas notre...

Ibionext crée un « top-up fund » pour muscler ses start-ups

Le fonds d’investissement français Ibionext, cofondateur des 6 sociétés de santé dans lesquelles il est impliqué, annonce la création de ce qu’il appelle un...

JEITO CONFIRME SA THÈSE AVEC NEOGENE VENDUE 320 M$ À ASTRAZENECA

La belle nouvelle est tombée en milieu de semaine pour les équipes de Rafaèle Tordjmann. AstraZeneca acquiert la néerlandaise Neogene pour un montant total...

Deeptech : Biomemory, 5 M€ pour des teraoctets à foison

C’est une pépite dans le stockage de données dans l’ADN. La deeptech francilienne Biomemory créée voici un peu plus d’un an vient d’annoncer cette...

Sensome parée pour les premières ventes

Déjà 30 patients recrutés dans son essai clinique dont le démarrage a eu lieu en plein covid en Australie qui doit en inclure 100...

L’essentiel de la semaine du 28 novembre au 2 décembre 2022

Monde           L’Américaine iECURE boucle un tour A-1 de 65 M$ codirigé par Novo Holdings et LYFE Capital avec une participation importante des historiques Versant Ventures...

MEDSENIC, BIOSENIC : L’ESSENTIEL, C’EST LE PATIENT

Le reverse merger opéré entre Medsenic et Bone Therapeutics qui devient BioSenic consolide le déploiement d’une phase 2 « ALLOB » dans le traitement...

On refait l’actu des Healthtechs avec Sabine Dandiguian – Épisode 2

Soyez prêts à partager une vision inspirante de l’actualité en santé et à explorer la planète healthtech à travers le regard particulier d’une investisseuse...

15h Biotech Express

Sparing Vision, MedinCell

Sparing Vision avance. Ce  spécialiste de la thérapie génique en ophtalmologie a obtenu l’autorisation de conduire son premier essai clinique avec SPVN06, aux Etats-Unis....

AC Immune, Janssen pharmaceuticals, Sensome, Sensorion, iEcure

Un pas de plus contre alzheimer. La biotech suisse AC Immune (ACIU) et Janssen Pharmaceuticals s'entendent sur la sélection pour un développement ultérieur du...

Vous ne pouvez pas copier le contenu de cette page