3.1 C
Paris
mardi 6 décembre 2022
0,00 €

Votre panier est vide.

- Publicité -spot_img

GRAPHEAL CHANGE LA DONNE DE LA BIO-DETECTION

10 M€ pour monter une ligne pilote et une tentation américaine assumée pour aller éventuellement plus vite ! Née en 2019, la Grenobloise Grapheal, une dizaine de salariés aujourd’hui, est à la pointe des produits numériques de dépistage à usage unique et veut déployer sa technologie tous azimuts. Son premier test « TestNPass » basé sur un prélèvement de salive est dédié à la détection de l’infection COVID-19. Sécurisé et personnalisé, il permet en 5 minutes de constater la présence du virus sans avoir besoin d’un équipement de lecture dédié autre qu’un smartphone ou un appareil standard connecté. La connexion entre la bandelette de test utilisant des capteurs à base de graphène et le lecteur se fait sans contact via la technologie RFID mondialement utilisée. Le saut technologique est important en termes de gain de temps mais aussi d’identification. La délivrance de résultats de tests automatiques est associée à la biométrie qui rend impossible la falsification de QR codes ou toute autre utilisation frauduleuse.

Déploiement aux US

Certes, les Cassandre se font fort d’annoncer que le marché mondial des kits de test rapide COVID-19 devrait passer de 14,94 Mds$ en 2020 à 8,81 Mds$ en 2021 soit un recul annoncé de 41%. Mais il restera tout de même stabilisé à 0,27 Md$ en 2025. De plus, Grapheal voit beaucoup plus grand que cela. « Nous allons nous installer sur deux types de marchés. Celui du suivi du patient à domicile ce qui est une tendance lourde et aussi celui du diagnostic de terrain notamment pour des sociétés privées qui assurent la sécurité, tant dans les aéroports, que dans les centres de congrès, les conventions mais aussi beaucoup plus largement… » confie Vincent Bouchiat, directeur général et co-fondateur de Grapheal. « Nous avons des potentiels de déploiements considérables en Amérique du nord ou les preuves d’intérêt pour notre technologie sont significatives. Au-delà, nous pouvons aussi imaginer pousser nos développements dans le domaine vétérinaire », ajoute-t-il.

Série A en perspective

Depuis sa création, l’entreprise essaimée de l’Institut Néel et soutenue par la SATT Linksium a reçu 1,55 M€ de subventions en provenance de EIT Health en juin et octobre 2020. Cet apport de démarrage a par ailleurs été complété par un tour d’amorçage de 1,9 M€ effectué en février 2021 auprès du fonds belge Novalis Biotech, des investisseurs privés et Bpifrance. « Notre prochaine série A avec une cible à 10 M€ doit nous permettre de monter une ligne pilote qui servira à montrer la capacité d’industrialisation de nos produits », souligne Vincent Bouchiat. « Les investisseurs historiques ont confirmé leur intention de soutenir ce nouveau round et nous avons plusieurs scenarii en tête. Nous n’excluons pas, s’il le faut, de nous coupler à une société américaine », précise-t-il. En attendant, Grapheal continue d’étoffer son pipeline et poursuit plus en amont son projet de pansement connecté WoundLab pour le suivi des cicatrisations.

Les articles

Hypertension artérielle pulmonaire : Alsymo veut lever 4 à 5 M€

Créée début septembre, Alsymo ambitionne de proposer un nouvel actif pour un traitement transformant de l’HTAP, centré sur les mécanismes de remodelage vasculaire pulmonaire....

Radiothérapie Flash & Souveraineté sanitaire 

Il est rare que l’Edito Eco de France Inter évoque les avancées biomédicales ou encore les nouvelles thérapies. Aussi qu’elle ne fut pas notre...

Ibionext crée un « top-up fund » pour muscler ses start-ups

Le fonds d’investissement français Ibionext, cofondateur des 6 sociétés de santé dans lesquelles il est impliqué, annonce la création de ce qu’il appelle un...

JEITO CONFIRME SA THÈSE AVEC NEOGENE VENDUE 320 M$ À ASTRAZENECA

La belle nouvelle est tombée en milieu de semaine pour les équipes de Rafaèle Tordjmann. AstraZeneca acquiert la néerlandaise Neogene pour un montant total...

Deeptech : Biomemory, 5 M€ pour des teraoctets à foison

C’est une pépite dans le stockage de données dans l’ADN. La deeptech francilienne Biomemory créée voici un peu plus d’un an vient d’annoncer cette...

Sensome parée pour les premières ventes

Déjà 30 patients recrutés dans son essai clinique dont le démarrage a eu lieu en plein covid en Australie qui doit en inclure 100...

L’essentiel de la semaine du 28 novembre au 2 décembre 2022

Monde           L’Américaine iECURE boucle un tour A-1 de 65 M$ codirigé par Novo Holdings et LYFE Capital avec une participation importante des historiques Versant Ventures...

MEDSENIC, BIOSENIC : L’ESSENTIEL, C’EST LE PATIENT

Le reverse merger opéré entre Medsenic et Bone Therapeutics qui devient BioSenic consolide le déploiement d’une phase 2 « ALLOB » dans le traitement...

On refait l’actu des Healthtechs avec Sabine Dandiguian – Épisode 2

Soyez prêts à partager une vision inspirante de l’actualité en santé et à explorer la planète healthtech à travers le regard particulier d’une investisseuse...

15h Biotech Express

Abscint, Noshaq, Qbic, Bactobio, Biocom, Vaxxel

A Liège, Abscint lève 1M€. Le tour est piloté par Noshaq et Qbic, soutenus par UZ Brussel et rejoints par les nouveaux investisseurs Kazoku...

Sparing Vision, MedinCell

Sparing Vision avance. Ce  spécialiste de la thérapie génique en ophtalmologie a obtenu l’autorisation de conduire son premier essai clinique avec SPVN06, aux Etats-Unis....

Vous ne pouvez pas copier le contenu de cette page