dimanche 16 juin 2024

1076-17-06-2024

[ihc-hide-content ihc_mb_type="show" ihc_mb_who="4,5,6,7" ihc_mb_template="-1" ][download id="207370"] [/ihc-hide-content]
41,00 
0,00 €

Votre panier est vide.

- Publicité -spot_img

IL FAUT SAUVER LE SOLDAT METEX

Cette affaire a fait l’adhésion par-delà les clivages. En effet, le ban et l’arrière-ban de la classe politique de la droite à la gauche et même les extrêmes, dans une sorte d’unanimité, s’en sont apitoyés. La fermeture annoncée de l’usine Nøøvistago à Amiens, consécutivement à la demande de redressement judiciaire de l’entreprise Metabolic Eplorer, mettait à nouveau la capitale picarde sous tension après les conflits autour de Goodyear et Valéo. Une localisation qui pouvait expliquer le consensus et que l’ensemble de la classe politique ait choisi de parler de cette situation, à défaut de se mobiliser réellement. Il faut aussi dire à la décharge de celle-ci que le timing n’était pas idéal, un mois avant les élections européennes. Rendez-vous compte ! Cependant, faisant fi de ces aléas, nos valeureux politiques se sont emparés du problème avec, selon leur coloration, plus ou moins d’arrières pensées électoralistes. Si l’on s’en tient à la neutralité, il reste que nous sommes encore face à la nouvelle détresse d’un site industriel et d’une entreprise, qui est l’un des fleurons de la biotechnologie industrielle, un secteur dans lequel nous aurions pu et dû prendre de l’avance. Car si le site d’Amiens et sa production de lysine sont aujourd’hui probablement sauvés, par le groupe agroalimentaire Avril, connu pour posséder Puget et Lesieur, des interrogations demeurent pour le site historique de la R&D de MetEx à Saint-Beauzire en Auvergne et aussi pour l’autre site industriel de chimie verte de MetEx, Nøøvista à Carling Saint Avold. Nous ne pouvons, bien sûr, que saluer l’engagement d’Avril avec le fonds SPI de Bpi France dans cette sauvegarde d’un outil industriel et d’un peu plus de 300 emplois dans une région où le tribut à la désindustrialisation est toujours important. Cependant, il y a une certaine ironie à voir que c’est l’ex-usine Ajinomoto de production de lysine par fermentation, entrée dans le périmètre de MetEx afin de générer des liquidités permettant de poursuivre les efforts de R&D, qui est reprise en premier. Et in fine, nous pourrions aussi nourrir une certaine amertume à propos du démantèlement de cette extraordinaire aventure scientifique, technologique, industrielle en un mot, entrepreneuriale que fut Metabolic Explorer pour le développement des nouvelles approches de chimie biologique pour la production de biens intermédiaires. Il y a encore beaucoup à faire pour assurer la pérennité de la bioproduction dans notre pays. 

S'abonner gratuitement au 15h Biotech Express :

Articles de la même catégorie

FOREPONT CAPITAL VEUT AIDER LES BIOTECHS ET MEDTECHS FRANÇAISES À TRAVERSER L’ATLANTIQUE

Créé aux États-Unis par Éric Attias en 2017, le fonds compte 13 entreprises en portefeuille et entend ouvrir un nouveau véhicule d'investissement l'an prochain.   Avec...

RÉVOLUTIONNER LA PRISE EN CHARGE DE L’ARTHROSE

Au-delà des traitements actuels, plusieurs start-ups françaises développent aujourd’hui des thérapies prometteuses pour l’arthrose aussi bien pour la santé humaine que vétérinaire. À terme,...

ADCYTHERIX RÉUNIT 30 M€ DES SON AMORÇAGE

Cette biotech marseillaise est fondée par l'équipe qui a développé et vendu Emergence Therapeutics à Eli Lilly pour plus de 400 M€ en fin d'année...

ADVANCED BIODESIGN EN PHASE DE SÉDUIRE DES FONDS OU UN INDUSTRIEL

Advanced BioDesign franchit un cap avec des données prometteuses sur ABD-3001, dans la leucémie aigüe myéloïde. Pour poursuivre ses essais cliniques sur ses inhibiteurs...

HIGHLIFE : 10 MDS$ À PORTÉE DE MAIN

Un tour C à 50 M€ d’ici la fin de cette année ! C’est l’objectif révisé à la hausse pour la levée de fonds de Highlife...

NEUROCHIRURGIE : LE MINI-ROBOT DE ROBEAUTÉ SOUS LES FEUX DES PROJECTEURS

Tel une mini-fusée souple, Dot se déplace dans le cerveau, y compris dans les zones jusqu’alors inaccessibles. Il est capable d’y prélever des tissus,...

BIOPHTA SÉDUIT DES INDUSTRIELS ET ELAIA POUR SON AMORÇAGE

Développeuse d'un biopolymère délivrant une molécule contre le glaucome, la biotech parisienne bénéficie d'une procédure accélérée devant la FDA. Les biopolymères ont le vent...

CILCARE, SHIONOGI : OUIE DEAL !

15 M€ en upfront tout de suite, jusqu’à 400 M€ en paiements d’étapes et, en parallèle, une belle annonce à venir avec une série A...

EPIGÉNÉTIQUE, L’AUTRE CODE

Un récent article paru dans Bloomberg Businessweek intitulé « The DNA test delusion » évoque le souci de business model de 23&Me, expliquant le désintérêt croissant...

15h Biotech Express

Santa Ana Bio, Foresite Capital, Avava

(États-Unis/Biotech/Immunologie) - Santa Ana Bio décroche un financement combiné de 168 M$ pour ses séries A et B. L'investisseur fondateur Versant Ventures mène le...

Phaxiam Therapeutics, Alzheon, Alida Biosciences, LEEM

(Lyon/Biotech/Infections ostéoarticulaires) - Phaxiam Therapeutics lance une augmentation de capital de 10 M€, extensible à 11,5 M€ pour soutenir son expansion et ses essais...

Vous ne pouvez pas copier le contenu de cette page

×