4.2 C
Paris
samedi 24 février 2024
0,00 €

Votre panier est vide.

- Publicité -spot_img

LAG-3 relance la course aux ICPI

En mars 2011, la FDA autorisait Bristol Myers Squibb (BMS) à mettre sur le marché le premier inhibiteur de point contrôle immunitaire (IPCI), le Yervoy (ipilimumab) dans le mélanome, véritable révolution dans le traitement de ce cancer particulièrement difficile. 11 ans et 6 autres IPCI plus tard, nous sommes à l’aube d’une nouvelle évolution/révolution. En effet, BMS vient de rééditer son exploit en commercialisant en premier, une nouvelle classe d’inhibiteur immunitaire, un anticorps anti-LAG3, le relatlimab. Mais, l’approche de l’expérimenté BMS, qui est aujourd’hui à la tête de trois inhibiteurs de point de contrôle, touchant 3 molécules distinctes CTLA-4 avec Yervoy, PD-1 avec Opdivo et LAG-3 avec relatlimab, a été bien différente. En effet, le laboratoire a testé une combinaison en dose fixe, l’Opdualag, qui associe de l’Opdivo et le relatlimab, lors d’un essai clinique de phase 3 RELATIVITY-047, qui a montré que le combo doublait la survie sans progression (PFS) par rapport à l’Opdivo seul (10,1 mois vs 4,6 mois) et réduisait les risques de décès de 20% toujours en comparaison avec l’Opdivo. Il semble que le standard de soins soit actuellement dans une association Opdivo-Yervoy contre laquelle Opdualag est légèrement moins efficace tout en ayant une meilleure tolérance. Ainsi donc BMS, vient une nouvelle fois de rebattre les cartes en introduisant cette combinaison à dose fixe de deux IPCI dont un totalement novateur. Dans cette quête du cocktail le plus efficace ou de la meilleure association, la bataille fait rage au sein des acteurs de l’immuno-oncologie avec certains nouveaux venus : GSK et son Jemperli, 7e anti-PD-1/L1 ou Roche/Genentech et leur tiragolumab (anti-TIGIT) dont les efforts se sont en partie effondrés contre le cancer du poumon dans leur étude SKYSCRAPER-2. Comme nous l’évoquions plus haut la bataille est rude et les laboratoires présentant des alternatives nouvelles auront de plus grandes chances de tirer leur épingle du jeu. C’est une explication du fort intérêt que certains des acteurs les plus avancés comme BMS, Roche, ou encore Merck, avec une stratégie quelque peu différente, portent à ces nouvelles voies de la régulation immunitaire (LAG-3, TIGIT, INDO…). Une vraie opportunité qui s’offre aux biotechs les plus agiles capables d’exister sur les radars des pharma dans ce champ de recherche.

Les articles

Aduhelm : Biogen jette l’éponge

La nouvelle, nous a tous un peu surpris. Biogen a décidé d’arrêter non seulement la production et donc la commercialisation de l’Aduhelm, mais aussi...

OXURION RENAÎT DE SES CENDRES

Atlas Special Opportunities et le nouveau CEO d’Oxurion Pascal Ghoson (officiellement en poste depuis début 2024) ont mis en œuvre un plan stratégique pour...

ALZHEIMER ET COMMOTIONS : REGENLIFE EST EN TRAIN DE LEVER 5 À 6 M€

La medtech montpelliéraine qui développe des dispositifs médicaux utilisant la stimulation tri-photonique pour moduler l’inflammation cérébrale, responsable de troubles cognitifs allant de l’Alzheimer à...

SERENDIP DE LA VIGNE AU VACCIN ANTITUMORAL

La biotech strasbourgeoise créée mi-2023 valorise un système de délivrance, une particule pseudo-virale (VLP) non infectieuse dérivée d’un virus de la vigne. Par modification...

Communiqué Nosopharm

Nosopharm est une entreprise de biotechnologie créée en 2009. Nosopharm a découvert la nouvelle classe antibiotique des Odilorhabines par l’exploitation innovante d’une biodiversité microbienne sous...

BIOLOGIA MAXIMA POUR BIOPTIMUS !

« Il ne serait guère étonnant qu’en 2024, Bioptimus nous annonce d’énormes avancées et un nouveau tour conséquent. » D’emblée, Simon Turner, Partner chez Sofinnova partners,...

L’essentiel de la semaine du 19 au 23 février 2024

Monde          (États-Unis/Biotech/Maladies infectieuses) - Sur la base d'un avis positif émis par l'Agence européenne des médicaments, la Commission européenne accorde la désignation de médicament...

GLIOBLASTOME : 3 CONTRE 1

Trois entrepreneurs, trois entreprises, trois approches thérapeutiques différentes, un seul objectif : vaincre le glioblastome. BiotechFinances vous convie pour un webinaire exceptionnel qui réunira pour...

ALYS : le Starlink de l’immuno-dermatologie entre en orbite

Comment ne pas faire le rapprochement ? Alys dont le lancement a été annoncé cette semaine et qui bénéficie d’un financement de 100 M$, abondé dans...

15h Biotech Express

Arcturus Therapeutics, Ori, HighLife

(États-Unis/Biotech/Maladies infectieuses) - Sur la base d'un avis positif émis par l'Agence européenne des médicaments, la Commission européenne accorde la désignation de médicament orphelin...

Phaxiam Therapeutics, MMI, Panakès Partners, Andera Partners

(Lyon/Biotech/Antibiorésistance) - Phaxiam Therapeutics (PHXM), issue de la fusion d’Erytech et de Pherecydes pharma, notifie officiellement au Nasdaq Stock Market son intention de retirer...

Vous ne pouvez pas copier le contenu de cette page

×