mardi 16 juillet 2024
spot_img

1079-15-07-2024

[ihc-hide-content ihc_mb_type="show" ihc_mb_who="4,5,6,7" ihc_mb_template="-1" ][download id="207547"][/ihc-hide-content]
41,00 
0,00 €

Votre panier est vide.

- Publicité -spot_img

LEVÉE DE FONDS : GANYMED ROBOTICS SAUTE UNE SÉRIE

(BiotechFinances n°994 lundi 18 juillet 2022) Après un financement d’amorçage mené début 2020, Ganymed Robotics vient de lever 21 millions d’euros dans le cadre d’une série B. Développant des logiciels de vision par ordinateur et de technologies robotiques dédiées à la chirurgie orthopédique, la société souhaite accélérer son développement en France et aux Etats-Unis.

Les bonnes nouvelles se succèdent pour Ganymed Robotics. Après avoir été lauréat du programme européen d’accélération EIC (voir encadré) fin 2021 puis avoir validé en début d’année son algorithme propriétaire sur la base de données pré- et intra-opératoires collectées via une étude observationnelle, le développeur de logiciels de vision par ordinateur et de technologies robotiques dédiées à la chirurgie orthopédique vient de boucler une série B. D’un montant de 21 millions d’euros, celle-ci a été menée par Cathay Health, avec la participation de Crédit Mutuel Innovation, Kurma Partners, BNP Paribas Développement et de quelques chirurgiens.

Des discussions avec des industriels

Particularité de cette opération, elle intervient directement après une levée seed de 2 millions d’euros réalisée en mars 2020 auprès de business angels présents aux côtés de la société depuis sa création, en 2018. Parmi eux figurent Bruno Maisonnier, fondateur d’Aldebaran Robotics, Charles- Edouard Bouée, ancien Président-Directeur général de Roland Berger et Michel Bonnin, chirurgien orthopédiste. « C’est assez unique d’être soutenu par des médecins co-fondateurs qui ont ré-investi à chaque fois où la société en avait besoin », se réjouit Sophie Cahen, cofondatrice et présidente de Ganymed Robotics. Pour accélérer son expansion en France et aux Etats-Unis et finaliser l’industrialisation de son robot d’assistance chirurgicale dédié à la pose de prothèses de genou, la start-up souhaitait pouvoir s’appuyer en complément sur d’autres investisseurs aux poches profondes. C’est pourquoi le processus relatif à cette levée a été engagé au printemps 2021, dans un contexte de marché alors très porteur pour les entreprises technologiques. « Compte tenu du niveau de développement de Ganymed Robotics, de ses besoins de financement et de sa valorisation, toutes les caractéristiques étaient réunies pour passer directement à une série B », explique Sandrine Cailleteau, managing director chez Bryan, Garnier & Co et conseil de la société. Quelques dizaines d’investisseurs européens et américains et plusieurs industriels ont ainsi été approchés. « En raison de la dimension hautement technologique de notre projet (deeptech), les due diligences ont été très poussées », précise Sophie Cahen.

Un apport supplémentaire d’equity d’ici 2023

Ganymed Robotics assure ne pas avoir pâti du récent retournement de marché. « Nous évoluons sur un segment en forte croissance et notre technologie a d’ores et déjà démontré son efficacité lors de tests cliniques », poursuit Sophie Cahen. Tandis que la valorisation et le niveau de participation de chaque actionnaire sont confidentiels, le tour de table de Ganymed Robotics va prochainement connaître une autre évolution. En sus d’une subvention de 2,5 millions d’euros, la société va en effet percevoir une injection en fonds propres de la part de l’accélérateur européen EIC qui s’est engagé à investir jusqu’à 10 millions d’euros. « Le financement d’EIC sera partie intégrante de la série B dont le closing sera donc scindé en deux parties », informe Sandrine Cailleteau. Ce volet doit être finalisé d’ici la fin 2023.

Arnaud Lefebvre
Journaliste Pôle finances BiotechFinances


Les entreprises françaises,
1
ères bénéficiaires de l’EIC Accélérateur

  • Dans les prochaines semaines, Ganymed Robotics recevra la moitié de sa subvention de 2,5 millions d’euros versée par l’« EIC Accélérateur ». Lancé en 2018, ce programme européen de soutien financier vise à soutenir le développement d’entreprises innovantes, en particulier de start up deeptech. Les lauréats de ce dispositif, particulièrement sélectif (65 lauréats en 2021 pour plus de 2 000 candidats), peuvent recevoir jusqu’à 2,5 millions d’euros de subventions et jusqu’à 15 millions d’euros d’investissements. En 2021, les technologies stratégiques pour le numérique et la santé avaient été érigées au rang de priorité par l’EIC Accélérateur.
  • Depuis ses débuts, cet accélérateur communautaire a octroyé plus de 1,2 milliard d’euros à 293 entreprises, dont 37 françaises. Avec une enveloppe de financement globale de 230 millions d’euros, celles-ci représentent les premières bénéficiaires en valeur. Onze des lauréats hexagonaux de l’EIC Accélérateur ont, à l’instar de Ganymed Robotics, été fondés par des femmes, un record.

S'abonner gratuitement au 15h Biotech Express :

Articles de la même catégorie

SCIRHOM : 63 M€ ET DES MILLIARDS EN VUE

SciRhom avait prévu de lever entre 20 et 25 M€ mais finalement les investisseurs se sont accordés pour un tour A beaucoup plus conséquent et...

DUBAÏ : NOUVEAU BOSTON DU MOYEN ORIENT ?

Représenté en force à l’occasion du salon VivaTech, Dubaï entend être le phare de la biotech au Moyen-Orient. Majed Al Suwaidi et Marwan Abdulaziz...

OVERSEED : 6,7 M€ POUR LE PIONNIER FRANÇAIS DU CANNABIS MÉDICAL

Cette série A va permettre à la Biotech de finaliser le développement de ses produits issus du cannabis médical pour être la première à...

ÉPIGÉNÉTIQUE, L’AUTRE CODE

Les documents relatifs à la réunion du comité consultatif sur le donanemab d'Eli Lilly sont arrivés, révélant plusieurs préoccupations de la FDA concernant les...

RÉSEAU SATT : OBJECTIF +50 % DE MATURATION D’ICI 2027

Le Réseau SATT, composé de 13 entités, renouvelle son bureau et place à sa tête Xavier Apolinarski, actuel président de la SATT Paris-Saclay. L’occasion...

GENFIT POURQUOI SI PEU D’INTÉRÊT BOURSIER ? 

En juin dernier, la FDA décidait d’approuver dans une procédure accélérée, l’Iqirvo de Genfit (elafibranor) et de son partenaire Ipsen pour le traitement de...

COMPTES RENDUS DES TABLES RONDES DE LA PREMIÈRE ÉDITION DU HEALTHTECH ACCÉLÉRATIONS SUMMIT 1

HEALTHTECH ACCÉLÉRATIONS SUMMIT 1  180 participants pour notre premier Healthtech Accelerations Summit placé sous le marrainage de Laurence Tiennot-Herment présidente de l’AFM Téléthon. De l’aveux...

ANDZONBIO S’INSTALLE DANS LA ZONE DE PERFORMANCE DES START-UP BUILDERS

La tendance, ces derniers temps, est au package conjoint de séries A + B d’envergure (1). À quelques jours d’intervalle, les Américaines Santa Ana...

Baromètre de l’attractivité pour les entreprises du médicament : la France doit faire mieux !

Les entreprises du médicament regroupées dans le LEEM ont publié le 18 juin leur baromètre annuel sur l’attractivité de la France réalisé par Roland...

15h Biotech Express

Asceneuron, Sofinnova Partners, SamanTree Medical, CatalYm, Jeito Capital, Digestiva

(Suisse États-Unis/Biotech/Maladies neurodégénératives) – Asceneuron finalise une série C sursouscrite de 100 M$ menée par Novo Holdings suivi de EQT Life Sciences - LSP...

Poxel, AusperBio, Amolyt Pharma, Sensorion

(Lyon/Biotech/Maladies métaboliques) - Poxel (POXEL) présente ses résultats financiers pour le deuxième trimestre et le premier semestre 2024 et annonce le report de son...

Vous ne pouvez pas copier le contenu de cette page

×