mercredi 17 avril 2024
0,00 €

Votre panier est vide.

- Publicité -spot_img

LEVÉE DE FONDS : GANYMED ROBOTICS SAUTE UNE SÉRIE

(BiotechFinances n°994 lundi 18 juillet 2022) Après un financement d’amorçage mené début 2020, Ganymed Robotics vient de lever 21 millions d’euros dans le cadre d’une série B. Développant des logiciels de vision par ordinateur et de technologies robotiques dédiées à la chirurgie orthopédique, la société souhaite accélérer son développement en France et aux Etats-Unis.

Les bonnes nouvelles se succèdent pour Ganymed Robotics. Après avoir été lauréat du programme européen d’accélération EIC (voir encadré) fin 2021 puis avoir validé en début d’année son algorithme propriétaire sur la base de données pré- et intra-opératoires collectées via une étude observationnelle, le développeur de logiciels de vision par ordinateur et de technologies robotiques dédiées à la chirurgie orthopédique vient de boucler une série B. D’un montant de 21 millions d’euros, celle-ci a été menée par Cathay Health, avec la participation de Crédit Mutuel Innovation, Kurma Partners, BNP Paribas Développement et de quelques chirurgiens.

Des discussions avec des industriels

Particularité de cette opération, elle intervient directement après une levée seed de 2 millions d’euros réalisée en mars 2020 auprès de business angels présents aux côtés de la société depuis sa création, en 2018. Parmi eux figurent Bruno Maisonnier, fondateur d’Aldebaran Robotics, Charles- Edouard Bouée, ancien Président-Directeur général de Roland Berger et Michel Bonnin, chirurgien orthopédiste. « C’est assez unique d’être soutenu par des médecins co-fondateurs qui ont ré-investi à chaque fois où la société en avait besoin », se réjouit Sophie Cahen, cofondatrice et présidente de Ganymed Robotics. Pour accélérer son expansion en France et aux Etats-Unis et finaliser l’industrialisation de son robot d’assistance chirurgicale dédié à la pose de prothèses de genou, la start-up souhaitait pouvoir s’appuyer en complément sur d’autres investisseurs aux poches profondes. C’est pourquoi le processus relatif à cette levée a été engagé au printemps 2021, dans un contexte de marché alors très porteur pour les entreprises technologiques. « Compte tenu du niveau de développement de Ganymed Robotics, de ses besoins de financement et de sa valorisation, toutes les caractéristiques étaient réunies pour passer directement à une série B », explique Sandrine Cailleteau, managing director chez Bryan, Garnier & Co et conseil de la société. Quelques dizaines d’investisseurs européens et américains et plusieurs industriels ont ainsi été approchés. « En raison de la dimension hautement technologique de notre projet (deeptech), les due diligences ont été très poussées », précise Sophie Cahen.

Un apport supplémentaire d’equity d’ici 2023

Ganymed Robotics assure ne pas avoir pâti du récent retournement de marché. « Nous évoluons sur un segment en forte croissance et notre technologie a d’ores et déjà démontré son efficacité lors de tests cliniques », poursuit Sophie Cahen. Tandis que la valorisation et le niveau de participation de chaque actionnaire sont confidentiels, le tour de table de Ganymed Robotics va prochainement connaître une autre évolution. En sus d’une subvention de 2,5 millions d’euros, la société va en effet percevoir une injection en fonds propres de la part de l’accélérateur européen EIC qui s’est engagé à investir jusqu’à 10 millions d’euros. « Le financement d’EIC sera partie intégrante de la série B dont le closing sera donc scindé en deux parties », informe Sandrine Cailleteau. Ce volet doit être finalisé d’ici la fin 2023.

Arnaud Lefebvre
Journaliste Pôle finances BiotechFinances


Les entreprises françaises,
1
ères bénéficiaires de l’EIC Accélérateur

  • Dans les prochaines semaines, Ganymed Robotics recevra la moitié de sa subvention de 2,5 millions d’euros versée par l’« EIC Accélérateur ». Lancé en 2018, ce programme européen de soutien financier vise à soutenir le développement d’entreprises innovantes, en particulier de start up deeptech. Les lauréats de ce dispositif, particulièrement sélectif (65 lauréats en 2021 pour plus de 2 000 candidats), peuvent recevoir jusqu’à 2,5 millions d’euros de subventions et jusqu’à 15 millions d’euros d’investissements. En 2021, les technologies stratégiques pour le numérique et la santé avaient été érigées au rang de priorité par l’EIC Accélérateur.
  • Depuis ses débuts, cet accélérateur communautaire a octroyé plus de 1,2 milliard d’euros à 293 entreprises, dont 37 françaises. Avec une enveloppe de financement globale de 230 millions d’euros, celles-ci représentent les premières bénéficiaires en valeur. Onze des lauréats hexagonaux de l’EIC Accélérateur ont, à l’instar de Ganymed Robotics, été fondés par des femmes, un record.

S'abonner gratuitement au 15h Biotech Express :

Articles de la même catégorie

MEDICXI MISE 40 M$ SUR D3 BIO DANS SA COURSE CONTRE KRAS G12C

250 M$ levés depuis sa création en 2021 dont 60 M$ dans le tour A bouclé cette semaine. Décidément l’équipe de la biotech chinoise D3...

SENSORION LÈVE 15 M€ DE PLUS ET ÉTEND SA VISIBILITÉ JUSQU’À FIN 2025

La biotech montpelliéraine, pionnière dans les thérapies géniques ciblant les troubles de l’audition a reçu, en l’espace de 9 mois, quelque 100 M€ de...

BASILEA RÉSISTE AU REFUS DE LA FDA ET GAGNE SON APPROBATION

Le ceftobiprole (Zevtera) de Basiléa Pharmaceuticals vient de rejoindre la liste des molécules antibiotiques enregistrées auprès de la FDA. Cette céphalosporine de 5ème génération...

LA COURSE AUX IMPLANTS CÉRÉBRAUX

La recherche s’accélère dans le domaine des interfaces neuronales directes ou des interfaces cerveau-moelle épinière avec plusieurs essais cliniques en cours. La compétition s’exacerbe dans...

Double lift pour Addex et Neurosterix

Contourner les tensions de refinancement avec audace et agilité ! En début de semaine, Redx Pharma (REDX) a engagé un process d’annulation de sa cotation...

Kor lève 3,5 millions d’euros pour démocratiser le check-up santé

La start-up créée en septembre 2023 développe une plateforme capable d’analyser avec précision plus de 100 indicateurs de santé et de proposer un parcours...

OZEMPIC, LA MOLÉCULE MIRACLE QUI FAIT LE BUZZ

C’est une véritable folie qui semble avoir saisi la planète entière avec les molécules de la classe des analogues du GLP-1. On ne compte...

E-santé en Europe : le secteur prouve sa résilience et gagne en maturité

Le secteur, dynamique et porteur, a bien résisté à la chute généralisée des financements en 2023, particulièrement en France. Après une phase de surchauffe...

INVENTIVA EN EMBUSCADE POUR UN PODIUM MONDIAL

150 M$ à 200 M$ seront nécessaires au total pour déployer la phase III avec 950 patients pour Lanifibranor dans la Nash dont les résultats pourraient tomber dans...

15h Biotech Express

Caranx Medical, SpikImm

(Nice/Medtech/Cardiologie) - Caranx Medical réussit la première implantation au monde d'une valve cardiaque chez un animal avec assistance robotique. Cette opération a été réalisée...

MaaT Pharma, Phaxiam Therapeutics, Innate pharma, Cardiawave, KBI Biopharma

(Lyon/Biotech/Microbiome) – Pour MaaT Pharma (MAAT) les données de MaaT013 encouragent un essai pivot de Phase 3. Ce candidat utilisé pour traiter la maladie...

Vous ne pouvez pas copier le contenu de cette page

×