3.8 C
Paris
dimanche 4 décembre 2022
0,00 €

Votre panier est vide.

- Publicité -spot_img

Medhi Berrada, Président d’Agronutis

(BiotechFinances n°959 lundi 4 oct 2021) Né au Maroc et arrivé en France à 18 ans, notre francophone de la semaine affiche un beau parcours professionnel. Après 7 ans passés chez Rothschild à traiter les fusions-acquisitions et 10 ans à la direction du groupe de biscuiterie Poult, Mehdi Berrada relève aujourd’hui le défi de l’alimentation innovante et durable. Il préside Agronutris, une biotech spécialisée dans la transformation d’insectes en protéines, au côté du dirigeant fondateur Cédric Auriol. Les deux hommes se sont connus il y a plusieurs années dans le cadre du programme d’aide aux start-up du groupe Poult. Convaincu du potentiel de l’activité Mehdi Berrada a ensuite investi en direct dans le capital, jusqu’à co-diriger l’entreprise. « Avec Cédric nous partageons les mêmes valeurs, les mêmes objectifs », indique Mehdi Berrada. Agronutris est restée discrète jusqu’ici, avançant à son rythme et se finançant avec de la lovemoney et des business angels. Créée en 2012, l’entreprise avait d’abord axé sa stratégie sur le BtoC et l’alimentation humaine avec la transformation du ver de farine (Tenebrio Molitor). En 2017, l’arrivée de Mehdi Berrada coïncide avec une réorientation BtoB sur le marché de l’alimentation animale. L’insecte aussi change : « à qualité de protéine égale, la mouche soldat noire (Hermetia Illucens) est plus performante » indique Mehdi Berrada. « A l’état de larves elle se nourrit d’un spectre d’aliments plus large ce qui rend l’approvisionnement plus compétitif, il lui faut ensuite 14 jours pour devenir adulte contre 12 semaines pour le tenebrio ce qui assure 26 cycles de production dans l’année », précise-t-il. Or la productivité « en terme d’espace m3 c’est là que réside le nerf de la guerre » reconnaît, Mehdi Berrada. D’ailleurs les 100 M€ que vient d’obtenir Agronutris (moitié en fonds propres, moitié en prêts et subventions) vont justement financer la construction d’usines d’élevage. La première sera basée dans les Ardennes et effective dès 2022, la seconde de plus grande envergure se situera dans la moitié nord du pays. A horizon 2029, l’entreprise espère ainsi compter 9 sites de production. Ces investissements de déploiement retardent l’atteinte de l’équilibre financier, mais les dirigeants et les autres actionnaires ont peu de doute sur le succès final. Parmi eux, la trentaine de colllaborateurs d’Agronutris détiennent ensemble 3% du capital grâce à une distribution d’actions gratuites chaque année.

 

Les articles

Hypertension artérielle pulmonaire : Alsymo veut lever 4 à 5 M€

Créée début septembre, Alsymo ambitionne de proposer un nouvel actif pour un traitement transformant de l’HTAP, centré sur les mécanismes de remodelage vasculaire pulmonaire....

Radiothérapie Flash & Souveraineté sanitaire 

Il est rare que l’Edito Eco de France Inter évoque les avancées biomédicales ou encore les nouvelles thérapies. Aussi qu’elle ne fut pas notre...

Ibionext crée un « top-up fund » pour muscler ses start-ups

Le fonds d’investissement français Ibionext, cofondateur des 6 sociétés de santé dans lesquelles il est impliqué, annonce la création de ce qu’il appelle un...

JEITO CONFIRME SA THÈSE AVEC NEOGENE VENDUE 320 M$ À ASTRAZENECA

La belle nouvelle est tombée en milieu de semaine pour les équipes de Rafaèle Tordjmann. AstraZeneca acquiert la néerlandaise Neogene pour un montant total...

Deeptech : Biomemory, 5 M€ pour des teraoctets à foison

C’est une pépite dans le stockage de données dans l’ADN. La deeptech francilienne Biomemory créée voici un peu plus d’un an vient d’annoncer cette...

Sensome parée pour les premières ventes

Déjà 30 patients recrutés dans son essai clinique dont le démarrage a eu lieu en plein covid en Australie qui doit en inclure 100...

L’essentiel de la semaine du 28 novembre au 2 décembre 2022

Monde           L’Américaine iECURE boucle un tour A-1 de 65 M$ codirigé par Novo Holdings et LYFE Capital avec une participation importante des historiques Versant Ventures...

MEDSENIC, BIOSENIC : L’ESSENTIEL, C’EST LE PATIENT

Le reverse merger opéré entre Medsenic et Bone Therapeutics qui devient BioSenic consolide le déploiement d’une phase 2 « ALLOB » dans le traitement...

On refait l’actu des Healthtechs avec Sabine Dandiguian – Épisode 2

Soyez prêts à partager une vision inspirante de l’actualité en santé et à explorer la planète healthtech à travers le regard particulier d’une investisseuse...

15h Biotech Express

Sparing Vision, MedinCell

Sparing Vision avance. Ce  spécialiste de la thérapie génique en ophtalmologie a obtenu l’autorisation de conduire son premier essai clinique avec SPVN06, aux Etats-Unis....

AC Immune, Janssen pharmaceuticals, Sensome, Sensorion, iEcure

Un pas de plus contre alzheimer. La biotech suisse AC Immune (ACIU) et Janssen Pharmaceuticals s'entendent sur la sélection pour un développement ultérieur du...

Vous ne pouvez pas copier le contenu de cette page