4.4 C
Paris
mardi 7 février 2023
0,00 €

Votre panier est vide.

- Publicité -spot_img

MEDSENIC, BIOSENIC : L’ESSENTIEL, C’EST LE PATIENT

Le reverse merger opéré entre Medsenic et Bone Therapeutics qui devient BioSenic consolide le déploiement d’une phase 2 « ALLOB » dans le traitement des maladies osseuses et d’une phase 3 dans la maladie chronique du greffon contre l’hôte (cGvHD). Nous refaisons le chemin du go to market avec Véronique Pomi, directrice exécutive (deputy CEO) de BioSenic et co-fondatrice de Medsenic.

BiotechFinances : La fusion inversée de Medsenic avec Bone Therapeutics qui devient BioSenic reste une opération assez peu pratiquée. Que doit-on en retenir ?

 Véronique Pomi : L’idée première de Medsenic a toujours été d’amener l’entreprise le plus loin possible de manière dérisquée avec la volonté réelle d’apporter une solution thérapeutique au patient. Ces précautions d’usage ont toujours guidé nos pas et elles nous placent en assez bonne position aujourd’hui. Nous sommes au seuil de notre phase 3 avec la formulation orale ArsciCor et la rencontre avec Bone Therapeutics a été une véritable opportunité. Je rappelle que Bone Therapeutics est en cours de phase 2 « ALLOB » pour une thérapie cellulaire osseuse allogénique dont les résultats intermédiaires devraient être publiés mi-2023. Nous espérons des données positives. Ce reverse merger nous permet de nous structurer avec des équipes scientifique et clinique expertes (15 personnes dans le groupe) et bien sûr, d’entrer en bourse. Mais au-delà, ce qu’il faut aussi retenir, c’est le point de fusion scientifique important entre Medsenic et Bone Therapeutics : la maîtrise des phénomènes inflammatoires.

BiotechFinances : Quels sont les éléments forts de votre timeline à ce jour ?

 Véronique Pomi : Nous travaillons de front sur plusieurs volets importants. Nous sommes en train d’analyser des travaux scientifiques d’intérêt menés par Bone Therapeutics qui seront certainement exploitables à l’avenir. Concernant la facette boursière de notre opération, nous travaillons à l’élaboration du prospectus en étroite concertation avec l’autorité des services et marchés financiers (FSMA). Enfin, bien sûr, outre l’avancement de la phase 2 « ALLOB », nous préparons de façon soutenue notre phase 3 dans la cGvHD (Réaction du Greffon contre l’Hôte chronique). A ce stade, nous négocions avec une CRO américaine et nous préparons l’IND meeting avec la FDA pour obtenir l’autorisation de démarrer l’essai clinique. Cette étape devrait être franchie au premier trimestre et nous visons dans l’idéal le recrutement de notre premier patient à la fin du second trimestre 2023.

BiotechFinances : Et concernant le déroulé de cette phase 3 dans la cGvHD ?

 Véronique Pomi : Il est prévu de recruter 184 patients et de présenter une analyse intermédiaire à mi-chemin. Les résultats de la phase 2 nous laissent penser que la phase 3 devrait être, elle aussi, positive. Pour mémoire notre molécule est très « safe », elle dispose déjà d’une AMM, son mécanisme d’action et ses effets secondaires sont connus. Le travail de préparation de l’essai est intense. Et nous avons eu cette opportunité unique grâce à notre accord avec Phebra(par ailleurs  actionnaire minoritaire) de passer d’une forme injectable à une forme orale. Cela devrait favoriser notre recrutement. Nous envisageons de le démarrer aux Etats-Unis, à Boston où se trouve notre clinicien référent principal et de l’étendre progressivement vers d’autres centres cliniques sur le sol américain et en Europe. Le choix de la CRO est essentiel et celle avec laquelle nous sommes en discussion depuis un an a, d’ores et déjà, mené plusieurs essais dans la cGvHD. C’est très sécurisant pour notre démarche. Au final, nous espérons les résultats d’une analyse intermédiaire de la phase 3 pour la fin de l’année 2025 et, en fonction des résultats, pouvoir demander une AMM provisoire. Notre objectif essentiel, c’est le patient. Ce que nous lui apporterons en cas de succès, c’est une thérapie de première ligne pour une maladie rare qui est aujourd’hui « traitée » essentiellement avec des corticoïdes.  

Articles de la même catégorie

Brenus et Insphero unis sur le secteur du cancer colorectal

La biotech lyonnaise Brenus Pharma avance à grands pas dans le développement de nouvelles générations d’immunothérapies cellulaires allogéniques. Elaboré en collaboration Insphero depuis novembre...

FDA : UN PETIT PAS POUR L’HOMME UN GRAND PAS POUR LE NAT

Une nouvelle loi américaine permet à la FDA d’autoriser des essais de médicaments qui ne passent pas nécessairement par des tests animaux avant d’aller...

TOTUM.854 : VALBIOTIS ENREGISTRE DES RÉSULTATS POSITIFS POUR SA PREMIÈRE ÉTUDE CLINIQUE

La société Valbiotis (ALVAL) a communiqué sur les résultats positifs de sa première étude clinique de biodisponibilité et de mode d’action de TOTUM.854, sa...

PSCC : l’oncocluster qui dÉfie l’Oncle Sam

Un an après l’inauguration officielle du premier biocluster français, son président Eric Vivier dresse un premier bilan à l’occasion de la journée internationale contre...

MaaT Pharma : 2023 une année clef !

Les planètes s’alignent véritablement pour la lyonnaise MaaT Pharma. En 2022, les premières approbations règlementaires accordées par la FDA américaine et la TGA australienne...

Les fonds spécialisés sur les biotechnologies ont limité leurs pertes au deuxième semestre 2022

Après une première partie d’année durant laquelle ils avaient engrangé des performances très négatives, ils ont réussi à bénéficier de la reprise du secteur....

Iome Bio en quête de 20 M€ pour entrer en phase clinique

La biotech strasbourgeoise Iome Bio poursuit son développement, lequel s’accompagne nécessairement d’une quête d’argent frais. Axant sa recherche dans le secteur de l’immunothérapie, la...

Julier Medical : un aspirant inspiré contre l’AVC

Numéro 1 pour l'incapacité neurologique et deuxième cause de décès dans le monde, l’AVC est une cible privilégiée des medtechs. Nombre d’entre elles œuvrent...

DeuterOncology veut changer la donne des inhibiteurs de MET

La biotech DeuterOncology boucle un tour A de 5,65 M€ auprès de Newton Biocapital, son investisseur historique et de Noshaq et Investsud Tech, tous deux...

15h Biotech Express

Dianosic, Approxima, Panakès partners

Dianosic, lève 4,7 M€ notamment auprès de Wiseed, de la Fondation Force pour l’innovation et la recherche en santé et de Bpifrance. Cette deeptech...

Advanced BioDesign, Metabolic explorer, Advicenne, Biophytis 

Advanced BioDesign (ABD), décroche un nouvel apport de fonds de 14,3 M€ auprès de Xeryx Invest qui s’ajoute aux 20 M€ déjà levés auprès...

Vous ne pouvez pas copier le contenu de cette page