3 C
Paris
dimanche 4 décembre 2022
0,00 €

Votre panier est vide.

- Publicité -spot_img

MITEM 10 M€ POUR ALLER DIRECTEMENT CHEZ LE PATIENT

(BIOTECHFINANCES N°986 Lundi 9 mai 2022) C’est un besoin fondamental pour les patients mais la complexité de la commercialisation questionne encore tout un chacun (lire encadré) !

MITEM Pharma qui opérait en mode quasi furtif jusqu’à présent a levé 10 M€ auprès du fonds Techlife Capital, un montant qui pourrait aller jusqu’à 30 M€. L’objectif de la société qui tire son acronyme du champ des Médicaments d’Intérêts Thérapeutiques Majeurs est de pallier les défaillances de mise à disposition de produits thérapeutiques connus mais tombés en déshérence ou abandonnés par les groupes pharmaceutiques de toutes tailles, faute de profitabilité et qui pourtant restent essentiels pour des maladies sévères. L’enjeu des souverainetés n’est pas absent des préoccupations des dirigeants. Les aires thérapeutiques privilégiées vont de l’endocrinologie, à la cardiologie en passant par le système nerveux central. « Nous sommes là pour éviter des ruptures comme celle que l’on a pu connaître, par exemple, avec la democycline. Notre objectif est de remettre sur le marché et de redynamiser des produits négligés qui pourtant apportent des solutions aux patients, » souligne Claude-Alain Cudennec, co-fondateur et président de Mitem Pharma. « Les circonstances des défaillances sont multiples. Les volumes trop faibles, des prix qui, pour diverses raisons y compris structurelles, sont tombés en dessous des ratios tolérés par les industriels. Tout cela fait qu’un jour, un financier va regarder les lignes médicament par médicament et opérer un write off qui, à l’autre bout de la chaîne, fait disparaitre tout simplement les produits de l’étagère des pharmaciens hospitaliers ».

Consolidation et acquisitions ciblées

MITEM mène une veille tous azimuts pour identifier les produits qui entrent dans son champ stratégique soit directement auprès des associations de patients soit en surveillant scrupuleusement les médicaments qui expriment des fragilités sur les bases de données spécialisées puis les reprend à son compte pour organiser leur redéploiement avec ses propres expertises en interne et en externe. « Nous disposons à ce jour d’un portefeuille de 5 AMM et bientôt six, de médicaments commercialisés en France ou à l’international, » note Claude-Alain Cudennec. « Bien sûr, les chiffres d’affaires générés par chacun d’entre-eux ne sont pas aussi importants que ceux observés par ailleurs mais néanmoins ils sont profitables. » Avec ses 10 millions de trésorerie, MITEM qui réalise un chiffre d’affaires de 5 M€ à deux axes en vue : la consolidation de son portefeuille avec des acquisitions ciblées et la promotion des produits existants pour fluidifier et accélérer l’accès des patients à l’offre et la consolidation de son portefeuille. « Nous devons faire connaître nos solutions auprès des prescripteurs, » reprend Claude-Alain Cudennec. « Parfois sur nos indications de niche, certains ont fini par oublier la notion même de recours à ces produits pourtant sûrs et dont le profil de bénéfice risque et d’efficacité n’a jamais été altéré. » Une mission pour laquelle la patience est reine.


Échanger avec les prescripteurs
Une préoccupation pour Claude-Alain Cudennec

(BIOTECHFINANCES N°986 Lundi 9 mai 2022) Trouver des solutions nouvelles, contrôlées et régulées, pour échanger avec les prescripteurs hospitaliers, une question majeure pour Claude-Alain Cudennec.

« Bien que notre offre renouvelée porte sur des produit existants et mâtures, le contact et la communication avec ces experts n’est pas fluide. Nous sommes obligés de faire du démarchage Or, cette approche est fréquemment assimilée à de la visite médicale – ce qui n’est pas exactement notre cas – et ce type de prospection ou de promotion est bannie en raison des abus réels qui ont été opérés par le passé. Résultat : les prescripteurs sont coupés des informations que nous pourrions leur apporter et les barrages nombreux. Cette difficulté de commercialisation est persistante et c’est un problème général en France qui touche toutes les sociétés en phase commerciale excepté peut-être celles qui peuvent intervenir de manière soutenue dans les congrès internationaux et auprès des sociétés savantes. Nous devons réinventer un « média » de confiance pour renouer des liens sûrs et au bénéfice réel des patients. »

Les articles

Hypertension artérielle pulmonaire : Alsymo veut lever 4 à 5 M€

Créée début septembre, Alsymo ambitionne de proposer un nouvel actif pour un traitement transformant de l’HTAP, centré sur les mécanismes de remodelage vasculaire pulmonaire....

Radiothérapie Flash & Souveraineté sanitaire 

Il est rare que l’Edito Eco de France Inter évoque les avancées biomédicales ou encore les nouvelles thérapies. Aussi qu’elle ne fut pas notre...

Ibionext crée un « top-up fund » pour muscler ses start-ups

Le fonds d’investissement français Ibionext, cofondateur des 6 sociétés de santé dans lesquelles il est impliqué, annonce la création de ce qu’il appelle un...

JEITO CONFIRME SA THÈSE AVEC NEOGENE VENDUE 320 M$ À ASTRAZENECA

La belle nouvelle est tombée en milieu de semaine pour les équipes de Rafaèle Tordjmann. AstraZeneca acquiert la néerlandaise Neogene pour un montant total...

Deeptech : Biomemory, 5 M€ pour des teraoctets à foison

C’est une pépite dans le stockage de données dans l’ADN. La deeptech francilienne Biomemory créée voici un peu plus d’un an vient d’annoncer cette...

Sensome parée pour les premières ventes

Déjà 30 patients recrutés dans son essai clinique dont le démarrage a eu lieu en plein covid en Australie qui doit en inclure 100...

L’essentiel de la semaine du 28 novembre au 2 décembre 2022

Monde           L’Américaine iECURE boucle un tour A-1 de 65 M$ codirigé par Novo Holdings et LYFE Capital avec une participation importante des historiques Versant Ventures...

MEDSENIC, BIOSENIC : L’ESSENTIEL, C’EST LE PATIENT

Le reverse merger opéré entre Medsenic et Bone Therapeutics qui devient BioSenic consolide le déploiement d’une phase 2 « ALLOB » dans le traitement...

On refait l’actu des Healthtechs avec Sabine Dandiguian – Épisode 2

Soyez prêts à partager une vision inspirante de l’actualité en santé et à explorer la planète healthtech à travers le regard particulier d’une investisseuse...

15h Biotech Express

Sparing Vision, MedinCell

Sparing Vision avance. Ce  spécialiste de la thérapie génique en ophtalmologie a obtenu l’autorisation de conduire son premier essai clinique avec SPVN06, aux Etats-Unis....

AC Immune, Janssen pharmaceuticals, Sensome, Sensorion, iEcure

Un pas de plus contre alzheimer. La biotech suisse AC Immune (ACIU) et Janssen Pharmaceuticals s'entendent sur la sélection pour un développement ultérieur du...

Vous ne pouvez pas copier le contenu de cette page