mercredi 17 avril 2024
0,00 €

Votre panier est vide.

- Publicité -spot_img

OXURION RENAÎT DE SES CENDRES

Atlas Special Opportunities et le nouveau CEO d’Oxurion Pascal Ghoson (officiellement en poste depuis début 2024) ont mis en œuvre un plan stratégique pour redonner une seconde vie à la société. Ils en attendent les premiers fruits au cours de l’année 2024.

La vie n’a pas été un long fleuve tranquille pour Oxurion. Cette biotech belge spécialisée en ophtalmologie fût l’une des pépites de l’indice BEL 20, au temps où elle s’appelait encore Thrombogenics. Un retrait du marché de son traitement phare, suivi de deux récentes déconvenues cliniques ont failli lui faire déposer le bilan fin novembre 2023. Pourtant, son financier principal, le fonds Atlas Special Opportunities a décidé de ne pas jeter l’éponge. Dans le cadre de l’enveloppe de 20,8 M€ consentie en mars 2023, Atlas a renouvelé son accompagnement sur l’année 2024. L’arrivée début 2024 de Pascal Ghoson, nouveau CEO d’Oxurion, spécialiste de la restructuration et du retournement de sociétés cotées en difficulté, est venue parachever le dispositif en place pour redonner une nouvelle vie à la société.

Réduction des risques et diversification

Le nouveau plan stratégique en décembre 2023 a été bâti pour permettre à l’équipe de recherche de mener son programme pré-clinique ainsi que pour identifier et cibler des acquisitions pertinentes en vue d’accroître la valeur d’Oxurion. D’une part, la recherche clinique, en cours de déploiement, restera menée par son équipe de chercheurs de haut niveau et axée sur des traitements des formes sèches de la DMLA (dégénérescence maculaire liée à l’âge), une pathologie oculaire liée au vieillissement de la population.

La recherche menée par Oxurion se démarque de ses concurrents grâce à sa stratégie de criblage à l’échelle du génome d’un modèle cellulaire unique représentatif de la maladie.

La société espère obtenir les premières avancées pré-cliniques d’ici à la fin 2024.

D’autre part, Oxurion va rechercher des cibles à acquérir dans la santé. Pascal Ghoson fait confiance à ses équipes de R&D de façon collégiale pour sélectionner les cibles potentielles. En fait, Oxurion recherche des activités plus matures, en Europe, génératrices de revenus, à plus faible risque et à fort potentiel. « D’un point de vue médical, le savoir-faire de notre équipe est transversal. Je m’attache donc à d’identifier les cibles, sans me limiter à l’ophtalmologie ou à la thrombose, domaines de prédilection historiques de la société. Nous souhaitons certes rester dans la santé mais sans nous limiter à la biotech. Cette stratégie qui repose sur ces deux axes devrait nous permettre de réorganiser complétement notre société pour la rendre plus forte à fin 2024. »

Des financements ad-hoc pour la croissance externe

Pour l’heure, Atlas Special Opportunities alimente le fonds de roulement de 300 000 euros par mois afin de permettre la poursuite de l’activité de la société et la poursuite du développement du programme pré-clinique. En cas d’identification d’une cible intéressante, Pascal Ghoson prévoit le montage d’un financement ad-hoc. « Nous en sommes encore au début de nos discussions mais nous espérons clôturer un deal d’ici à la fin de l’année. Ce virage stratégique représenterait l’un des premiers exemples de pivot stratégique d’une biotech spécialisée dans l’ophtalmologie et la thrombose vers un modèle focalisé sur les acquisitions, souligne le CEO. Et si nous voulons rééquilibrer le portefeuille de risque de la société, c’est en vue de redonner espoir aux actionnaires historiques. » En effet, la société est déterminée à maintenir sa cotation sur Euronext. Pour convaincre de nouveaux actionnaires, les dirigeants devront encore délivrer des résultats et conclure des deals qui s’intègrent dans la stratégie et qui créent de la valeur pour les actionnaires.

Christine Colmont

L’engagement indÉfectible de son financier principal

L’ancienne Thrombogenics, aujourd’hui Oxurion, était tombée de Charybde en Scylla. Elle avait obtenu l’approbation de son traitement de la traction vitréo-maculaire Jetrea (ocriplasmin), par la FDA américaine en 2012 qu’elle a dû retirer du marché en raison d’une efficacité insuffisante. Puis, elle a mis en pause le développement de ses deux traitements de l’œdème maculaire diabétique THR 149 et THR 687, fin novembre. C’est la confiance et l’engagement de son financier principal, le fonds Atlas Special Opportunities, qui l’ont sauvé de la faillite et redonné un nouveau départ.

S'abonner gratuitement au 15h Biotech Express :

Articles de la même catégorie

MEDICXI MISE 40 M$ SUR D3 BIO DANS SA COURSE CONTRE KRAS G12C

250 M$ levés depuis sa création en 2021 dont 60 M$ dans le tour A bouclé cette semaine. Décidément l’équipe de la biotech chinoise D3...

SENSORION LÈVE 15 M€ DE PLUS ET ÉTEND SA VISIBILITÉ JUSQU’À FIN 2025

La biotech montpelliéraine, pionnière dans les thérapies géniques ciblant les troubles de l’audition a reçu, en l’espace de 9 mois, quelque 100 M€ de...

BASILEA RÉSISTE AU REFUS DE LA FDA ET GAGNE SON APPROBATION

Le ceftobiprole (Zevtera) de Basiléa Pharmaceuticals vient de rejoindre la liste des molécules antibiotiques enregistrées auprès de la FDA. Cette céphalosporine de 5ème génération...

LA COURSE AUX IMPLANTS CÉRÉBRAUX

La recherche s’accélère dans le domaine des interfaces neuronales directes ou des interfaces cerveau-moelle épinière avec plusieurs essais cliniques en cours. La compétition s’exacerbe dans...

Double lift pour Addex et Neurosterix

Contourner les tensions de refinancement avec audace et agilité ! En début de semaine, Redx Pharma (REDX) a engagé un process d’annulation de sa cotation...

Kor lève 3,5 millions d’euros pour démocratiser le check-up santé

La start-up créée en septembre 2023 développe une plateforme capable d’analyser avec précision plus de 100 indicateurs de santé et de proposer un parcours...

OZEMPIC, LA MOLÉCULE MIRACLE QUI FAIT LE BUZZ

C’est une véritable folie qui semble avoir saisi la planète entière avec les molécules de la classe des analogues du GLP-1. On ne compte...

E-santé en Europe : le secteur prouve sa résilience et gagne en maturité

Le secteur, dynamique et porteur, a bien résisté à la chute généralisée des financements en 2023, particulièrement en France. Après une phase de surchauffe...

INVENTIVA EN EMBUSCADE POUR UN PODIUM MONDIAL

150 M$ à 200 M$ seront nécessaires au total pour déployer la phase III avec 950 patients pour Lanifibranor dans la Nash dont les résultats pourraient tomber dans...

15h Biotech Express

Caranx Medical, SpikImm

(Nice/Medtech/Cardiologie) - Caranx Medical réussit la première implantation au monde d'une valve cardiaque chez un animal avec assistance robotique. Cette opération a été réalisée...

MaaT Pharma, Phaxiam Therapeutics, Innate pharma, Cardiawave, KBI Biopharma

(Lyon/Biotech/Microbiome) – Pour MaaT Pharma (MAAT) les données de MaaT013 encouragent un essai pivot de Phase 3. Ce candidat utilisé pour traiter la maladie...

Vous ne pouvez pas copier le contenu de cette page

×