dimanche 26 mai 2024

1073-27-05-2024

[ihc-hide-content ihc_mb_type="show" ihc_mb_who="4,5,6,7" ihc_mb_template="-1" ] [download id="207231"][/ihc-hide-content]
41,00 
0,00 €

Votre panier est vide.

- Publicité -spot_img

SENSORION LÈVE 15 M€ DE PLUS ET ÉTEND SA VISIBILITÉ JUSQU’À FIN 2025

La biotech montpelliéraine, pionnière dans les thérapies géniques ciblant les troubles de l’audition a reçu, en l’espace de 9 mois, quelque 100 M€ de financements privés.

L’engouement des investisseurs pour Sensorion ne se dément pas. La spin-off de l’Institut des Neurosciences de Montpellier, créée en 2009 et spécialisée dans la restauration, le traitement et la prévention des pertes d’audition par une approche de thérapie génique a, en effet, annoncé cette semaine avoir obtenu un financement supplémentaire de 15 M€, via un placement privé au profit d’actionnaires existants dont les Américains Redmile Group (pour 1,8 M€) et Invus (pour 1,7 M€), le Français Sofinnova Partners (pour 1 M€) et “une société importante de gestion de placements”. Cette opération vient ainsi prolonger une levée de fonds d’ampleur annoncée il y a deux mois, d’un montant de 50,5 M€, et qui a notamment vu entrer Aquilo Capital comme nouvel investisseur.

Des financements qui viennent s’ajouter aux 35 M€ déjà levés en août dernier. Si bien qu’en seulement 9 mois, la société a obtenu 100 M€ ! “Ces levées de fonds nous permettent d’étendre notre horizon d’exploitation jusqu’à la fin de l’année 2025, ce qui est rare dans notre marché très consommateur en capitaux”, se réjouit Laurène Danon, CTO de Sensorion.

L’effet boule de neige en marche

Après deux années de raréfaction des financements dans le secteur des biotechs, la société cotée sur Euronext Paris profite à plein d’un contexte qui s’améliore nettement depuis la fin de 2023 : “Lors de la conférence santé annuelle organisée en tout début d’année par la banque américaine JP Morgan, à laquelle nous avons assisté, nous avons clairement ressenti le retour d’un environnement de marché plus favorable, sur fond de nombreuses fusions et acquisitions observées en fin d’année dernière, qui ont redonné des capitaux aux investisseurs du secteur”, rapporte Laurène Danon. Et de confier : “Initialement, nous cherchions au moins 40 M€ pour ce début d’année 2024, et finalement, nous en avons obtenu 65,5. Nous bénéficions avant tout du renforcement de notre crédibilité sur le marché, alors que nos actionnaires historiques de renommée, comme Invus et Sofinnova, ont été rejoints par d’autres fonds spécialistes, des sociétés de gestion de placements, tous des investisseurs de grande qualité”.

Un effet boule de neige renforcé par l’entrée au capital, en août dernier, de Redmile, cet investisseur californien de référence qui est désormais le premier actionnaire de la société et qui, selon le bureau d’analyses financières américain H.C. Wainwright, “a envoyé un signal très favorable” au marché. Pour le broker, Sensorion représenterait “une cible éventuelle de rachat”, alors que le marché est scruté de près par les grands laboratoires pharmaceutiques. Ses deux concurrentes directes, Akouos et Decibel, ont, en effet, été acquises respectivement par Eli Lilly en octobre 2022 pour 487 M$, et Regeneron en août dernier, pour 213 M$. Wainwright évoque même Novartis comme “l’acquéreur le plus probable” de Sensorion (note d’analyse de sept 2023). Sur ce front, Laurène Danon indique que les équipes de Sensorion “restent toujours à l’écoute du marché”.

De nouvelles étapes clés attendues d’ici septembre

L’accélération remarquable de Sensorion en ce début d’année 2024 a été portée par une série de bonnes nouvelles. Sa collaboration avec l’Institut Pasteur, impliquant l’Institut de l’Audition, vient d’être prolongée pour 5 ans, jusqu’à fin 2028. L’accord-cadre porte sur les deux programmes de thérapie génique de Sensorion contre la surdité congénitale, à savoir SENS-501 (récemment rebaptisé OTOF-GT) pour les patients porteurs de mutations liées à un déficit en otoferline, et GJB2-GT, qui cible la surdité liée à des mutations du gène GJB2 – soit la forme la plus fréquente de surdité chez les adultes et les enfants. “Nous disposons en outre d’un droit préférentiel sur les autres programmes de recherche préclinique de l’Institut Pasteur dans le domaine des maladies génétiques de l’oreille interne, en vue d’établir de nouvelles collaborations potentielles”, ajoute Laurène Danon.

Pour parfaire l’alignement des étoiles en cours, l’Europe a autorisé la société, en janvier dernier également, à lancer son étude clinique Audiogène de phase 1/2 visant à évaluer la sécurité, la tolérance et l’efficacité de l’injection intra-cochléaire de son traitement phare SENS-501 dans certains pays européens, avec la France comme premier pays. “Nous réalisons cette étude chez des enfants âgés de 6 à 31 mois, ce qui est une première mondiale. En ciblant la période pendant laquelle la plasticité du système nerveux central est optimale, nous avons l’espoir que les enfants puissent acquérir la parole”, détaille Laurène Danon. Sensorion est “aujourd’hui concentrée sur le recrutement de la première cohorte de patients d’ici la fin de l’année” et une communication sur le premier patient recruté est prévue “d’ici la fin de ce second semestre”, ajoute-t-elle.

Concernant son 2e programme GJB2-GT, il est désormais question d’achever les activités précliniques du candidat-médicament que Sensorion a sélectionné en avril 2023 en vue de “soumettre une demande d’autorisation pour un essai clinique d’ici la fin du 2e trimestre 2025”. Trois indications sont en cours d’évaluation : l’apparition précoce de la presbyacousie chez les adultes, les formes progressives de perte auditive chez les enfants et la surdité congénitale pédiatrique.

En parallèle, la petite molécule SENS-401 de Sensorion, qui se prend par voie orale, continue de progresser dans deux études cliniques de preuve de concept de Phase 2a visant à protéger et préserver les tissus de l’oreille interne. La première, menée en partenariat avec Cochlear Limited (l’un des leaders mondiaux des solutions auditives implantables), cible la préservation de l’audition résiduelle à la suite de l’implantation cochléaire. “Le critère principal a été atteint et les données finales sont attendues au cours du 3e trimestre 2024”, rappelle Laurène Danon. Quant à la seconde étude, qui porte sur la prévention de l’ototoxicité induite par le cisplatine, “les données préliminaires seront communiquées en septembre 2024, lors du Congrès Mondial d’Audiologie”. Un événement clé pour Sensorion, qui pourrait “continuer de convaincre de nouveaux investisseurs internationaux”.

Marine Rabreau

S'abonner gratuitement au 15h Biotech Express :

Articles de la même catégorie

PHEON THERAPEUTICS SUR LA ROUTE DES ADC

La start-up britannique vient de réussir à lever 120 millions de dollars. Un montant conséquent qui lui permettra de poursuivre le développement de ses...

SANOFI : POUR QUI SONNE L’IA

Sanofi vient d’annoncer un partenariat avec deux firmes US, Formation Bio et surtout OpenAi, le développeur de ChatGPT, pour construire des logiciels afin d’accélérer...

JEITO, Hi BIO : TOUJOURS PLUS HAUT

Après le rachat fin 2022 de Neogene par AstraZeneca pour un montant de 320 M$ celui de Hi-BIO par Biogen pour 1,8 Md$ potentiels...

CEMENTIC : ÉRADIQUER LES BACTÉRIES EN DENTAIRE

Ce spécialiste des liposomes utilisés dans les ciments de comblement dentaire va lancer une étude clinique en 2025 avant de demander le marquage CE...

L’ASSOCIATION “TOUS EN SELLES CONTRE LA SLA” PARTENAIRE DE MAAT PHARMA POUR UN ESSAI CLINIQUE

L’association composée de patients atteints de la maladie de Charcot et de proches veut participer à développer les recherches sur les liens entre la...

BIOVENTURE BUILDING : IGNITER EUROPE ALLUME SES BOOSTERS

Après quasiment deux années d’opérations en mode furtif, Igniter Europe, co-dirigée par François Valencony et Venkat Reddy est entrée depuis peu dans la lumière....

CANCER DU SEIN : EVEXTA BIO CHERCHE 35 M€ LA PHASE II DE SON FIRST-IN-CLASS

La biotech (ex-Diaccurate) a découvert un composé “exceptionnel” pour traiter le cancer du sein avancé, en particulier ceux avec des mutations de l’ESR1. Le...

THERANEXUS PREND LE LEAD DE LA FILIÈRE FRANÇAISE DES OLIGONUCLÉOTIDES ANTISENS

La demande mondiale d'oligonucléotides devrait passer de 7 Mds$ en 2023 à 11,7 Mds$ à fin 2028 (1) ! Une excellente perspective pour Theranexus qui, fort de...

GENSIGHT DE RETOUR DANS LA LUMIÈRE ?

Appelée au secours de la biotech spécialisée dans le traitement des maladies rares de l’œil, sa nouvelle CEO, Laurence Rodriguez, tente de la redresser...

15h Biotech Express

XGEN Venture, Allez Health, Gray Wolf Therapeutics, Radar Therapeutics

(Italie/Healthtech/Fonds) - XGEN Venture lance son premier fonds, XGEN Venture Life Science Fund, avec 160 M€ de souscriptions et un objectif de clôture à...

Biogen, HI-Bio, Jeito Capital, SixPeaks Bio, OSE Immunotherapeutics, Boehringer Ingelheim, En Carta Diagnostics

(États-Unis/Biotech/Maladies auto-immunes) – Biogen veut mettre la main sur Human Immunology Biosciences (HI-Bio) pour 1,8 Md$ avec un montant initial de 1,15 Md$ et...

Vous ne pouvez pas copier le contenu de cette page

×