9.4 C
Paris
mardi 5 mars 2024
0,00 €

Votre panier est vide.

- Publicité -spot_img

Un nouveau risque : la reproduction des résultats

À l’instar de ces serpents de mer, qui écumant les eaux profondes, remontent de temps en temps à la surface devant nos yeux ébahis, la reproductibilité des expériences précliniques reste un problème vivace pour l’industrie pharmaceutique. Un article récent publié par eLife, journal scientifique en libre accès, soulève à nouveau ce problème qui mine de plus en plus la recherche préclinique translationnelle. Les auteurs ont montré sur un échantillon, certes de petite taille, de 50 expériences issues de 23 articles, que le taux de reproductibilité était de 46%, confortant les résultats d’Ioannidis (50%) et de Lightgow, Driscoll et Philipps (25-39%). De plus, les auteurs postulent, dans une idée quelque peu à contre-courant, que la reproductibilité des données aurait à pâtir de cette quête constante d’innovation et de nouveauté. Leurs données sont compatibles avec celles de Prinz et al. de Bayer Healthcare en 2011, qui sur 67 projets et 23 scientifiques (chefs de laboratoires) audités, établissaient qu’entre 80 et 75% des projets posaient des problèmes. Des données qui avaient secoué le secteur en leur temps, car l’un des piliers de notre recherche scientifique moderne est bien la diffusion des connaissances (si possible exacte et factuelle) et leur capacité de reproduction. Mais il semble d’ailleurs qu’un certain nombre d’expériences et de techniques développées en Intelligence artificielle dans le domaine des sciences du vivant soient elles aussi sujettes à caution. Faut-il y voir un effet du sujet d’étude en l’occurrence le vivant qui afficherait une plus grande variabilité ? L’accélération de la production de connaissances qui en mettant en jeu des méthodes et des techniques de plus en plus complexes pour étudier des objets eux aussi plus complexes (voies métaboliques, génétiques, cibles difficilement « druggables »…) ne permettaient plus cette reproductibilité ? Ou encore, une sorte de dictature de l’innovation, qui dans un processus autoréalisateur suffirait à justifier la difficulté voir son impossibilité à être reproduite ? Peut-être aussi faut-il y voir une possible opposition entre la science (auto-correctrice et régulatrice parce que reproductible) et l’innovation (autarcique et non-régulée tirée par le marché). Les questions abordées sont multiples et nécessairement controversées. D’aucuns pourraient s’interroger à l’aune de ces idées sur la sorte de déconsidération qu’a vécu la science durant l’épisode COVID, où le socle de confiance sur lequel elle était établi a été battu en brèche dans une sorte de rupture d’un contrat social patiemment construit.

Les articles

Interview de Jacques-Bernard Taste – Healthtech Accelerations Summit 2024

Venez fêter les 25 ans de BiotechFinances en participant au Healthtech Accelerations Summit, le 27 Juin 2024 à Lyon Une rencontre mythique entre ceux qui...

OSE-230 : le bébé blockbuster qui a séduit AbbVie

Un partenariat industriel de plus de 713 M$ pour OSE Immunotherapeutics (OSE) qui en a déjà deux autres en cours avec Boehringer Ingelheim et Veloxis...

Biomunex prend le contrôle de ses anticorps spécialisés en immuno-oncologie

La biopharma française Biomunex Pharmaceuticals annoncera, lundi 4 mars, la signature d’un accord exclusif de licence et d’exploitation avec l’Institut Curie, en vue d’obtenir...

L’essentiel de la semaine du 26 au 29 février 2024

Monde (Suisse/Biotech/maladies inflammatoires) - La FDA et l'Agence européenne des médicaments soutiennent à l'unanimité l'approche proposée par MoonLake Immunotherapeutics pour faire progresser son programme de...

PulseSight entre dans la lumière avec des actifs avancés contre la DMLA

La vie des biotechs n’est pas un long fleuve tranquille, mais dans certains cas la résurrection des actifs réamorcés montre que rien n’est jamais...

Peptinov : 2 phases 2 et un tour qui vient !

Les résultats positifs de phase 1 et sa dernière levée de fonds vont permettre à la biotech fondée en 2009 de poursuivre le développement...

 VALSE HÉSITATION 

904,2 millions d’euros, voilà le montant de l’enveloppe de crédits pour la recherche qui a été rayée d’un trait de plume jeudi 22 février, par...

Avatar se rêve en « Pixar » de l’imagerie médicale

Capable de transformer en quelques secondes des images médicales en « jumeau numérique » d’un patient, la medtech franco-américaine lève 5 M€ en amorçage pour...

Programme des webinaires

Nous mettons à jour régulièrement le programme, un mail vous sera envoyé à chaque nouveau webinaire programmé ! Qui ? Quand ? Où ? Trois entrepreneurs, trois entreprises,...

15h Biotech Express

RDS, Exonate, TME Pharma, MaaT Pharma, Transgene

(Strasbourg/Medtech/Monitoring) – RDS veut boucler un tour A courant 2024 notamment pour soutenir ses efforts de commercialisation en Europe de MultiSense qui vient d'obtenir...

BioNTech

(Etats-Unis Allemagne/Biotech/Vaccin) – Lancement d’un recours collectif contre BioNTech, l'entreprise qui a co-développé le vaccin COVID-19 avec Pfizer. Cette « class action », pilotée...

Vous ne pouvez pas copier le contenu de cette page

×