7.5 C
Paris
samedi 26 novembre 2022
0,00 €

Votre panier est vide.

- Publicité -spot_img

Un nouveau risque : la reproduction des résultats

À l’instar de ces serpents de mer, qui écumant les eaux profondes, remontent de temps en temps à la surface devant nos yeux ébahis, la reproductibilité des expériences précliniques reste un problème vivace pour l’industrie pharmaceutique. Un article récent publié par eLife, journal scientifique en libre accès, soulève à nouveau ce problème qui mine de plus en plus la recherche préclinique translationnelle. Les auteurs ont montré sur un échantillon, certes de petite taille, de 50 expériences issues de 23 articles, que le taux de reproductibilité était de 46%, confortant les résultats d’Ioannidis (50%) et de Lightgow, Driscoll et Philipps (25-39%). De plus, les auteurs postulent, dans une idée quelque peu à contre-courant, que la reproductibilité des données aurait à pâtir de cette quête constante d’innovation et de nouveauté. Leurs données sont compatibles avec celles de Prinz et al. de Bayer Healthcare en 2011, qui sur 67 projets et 23 scientifiques (chefs de laboratoires) audités, établissaient qu’entre 80 et 75% des projets posaient des problèmes. Des données qui avaient secoué le secteur en leur temps, car l’un des piliers de notre recherche scientifique moderne est bien la diffusion des connaissances (si possible exacte et factuelle) et leur capacité de reproduction. Mais il semble d’ailleurs qu’un certain nombre d’expériences et de techniques développées en Intelligence artificielle dans le domaine des sciences du vivant soient elles aussi sujettes à caution. Faut-il y voir un effet du sujet d’étude en l’occurrence le vivant qui afficherait une plus grande variabilité ? L’accélération de la production de connaissances qui en mettant en jeu des méthodes et des techniques de plus en plus complexes pour étudier des objets eux aussi plus complexes (voies métaboliques, génétiques, cibles difficilement « druggables »…) ne permettaient plus cette reproductibilité ? Ou encore, une sorte de dictature de l’innovation, qui dans un processus autoréalisateur suffirait à justifier la difficulté voir son impossibilité à être reproduite ? Peut-être aussi faut-il y voir une possible opposition entre la science (auto-correctrice et régulatrice parce que reproductible) et l’innovation (autarcique et non-régulée tirée par le marché). Les questions abordées sont multiples et nécessairement controversées. D’aucuns pourraient s’interroger à l’aune de ces idées sur la sorte de déconsidération qu’a vécu la science durant l’épisode COVID, où le socle de confiance sur lequel elle était établi a été battu en brèche dans une sorte de rupture d’un contrat social patiemment construit.

Les articles

FIL ROUGE BIOMAP FRANCE 2023

En suivant notre fil rouge au quotidien actualisé chaque jour sur www.biotech-finances.com vous pouvez savoir si votre société figure ou non sur la BioMap...

MALADIES RARES : RÉVISION SOUS TENSION

Ne pas enrayer la dynamique d’un système qui, bien que demandant à être ajusté, a permis de créer une filière européenne performante autour des...

LA NOUVELLE MOUTURE DU PROJET DE RÉGLEMENTATION EUROPÉENNE SUR LES MALADIES RARES ATTENDUE DÉBUT 2023

Prévu avant la fin de cette année, le projet devrait être présenté au premier trimestre pour une entrée en vigueur en 2024 au plus...

L’essentiel de la semaine du 21 au 28 novembre 2022

Monde         Le géant japonais Kyowa Kirin (TSE : 4151) et l’Allemand Grünenthal montent une co-entreprise. La nouvelle entité dont Grünenthal détiendra 51% soutiendra le déploiement...

MÉDOCS : PÉNURIE À TOUS LES ÉTAGES

Si à l’issue de la crise sanitaire aigüe qui avait non seulement stigmatisé nos déficits nombreux mais surtout surpris l’ensemble de l’écosystème, les relations...

CHERRY BIOTECH VEUT LEVER 5 M€ POUR INDUSTRIALISER SON CUBIX

Les signaux sont au vert pour Cherry Biotech. Lauréate du European Innovation Council Transition, l’entreprise ambitionne de lever 5 M€ en série A en 2023...

Jeito Capital mène la Série C de 50M€ l’Allemand CatalYM 

Jeito Capital poursuit la diversification de ses paris industriels avec un premier investissement en Allemagne. Un financement au stade clinique. Le fonds français annonce...

L’essentiel de la semaine du 14 au 21 Novembre 2022

Monde            Aux Etats-Unis, Curevo Vaccine (Curevo), clôture une série A1 de 26 M$ qui vient compléter un tour initial de 60 M$ mené début 2022. Les...

VidPrevtyn Beta : quand le leader fait une descente en rappel

Nous ne l’espérions plus ! Sanofi et son partenaire GSK viennent de voir leur vaccin anti-SARS-Cov-2 (Covid-19), le VidPrevtyn Beta approuvé par l’Agence Européenne...

15h Biotech Express

BEI, Medincell, Takeda, Fujifilm, Abbvie, Hemispherian

La BEI et MedinCell (MEDCL) ont signé un nouvel accord pour prêt de 40 M€ destiné à soutenir le développement de traitements basés sur...

CSL, Eurobio Scientific, Acobiom, Acticor

Hemgenix, la thérapie génique à usage unique pour les adultes appropriés atteints d'hémophilie B produite par CSL (ASX : CSL) a été approuvée par...

Vous ne pouvez pas copier le contenu de cette page