mardi 25 juin 2024

1077-24-06-2024

[ihc-hide-content ihc_mb_type="show" ihc_mb_who="4,5,6,7" ihc_mb_template="-1" ][download id="207421"][/ihc-hide-content]
41,00 
0,00 €

Votre panier est vide.

Un nouveau risque : la reproduction des résultats

À l’instar de ces serpents de mer, qui écumant les eaux profondes, remontent de temps en temps à la surface devant nos yeux ébahis, la reproductibilité des expériences précliniques reste un problème vivace pour l’industrie pharmaceutique. Un article récent publié par eLife, journal scientifique en libre accès, soulève à nouveau ce problème qui mine de plus en plus la recherche préclinique translationnelle. Les auteurs ont montré sur un échantillon, certes de petite taille, de 50 expériences issues de 23 articles, que le taux de reproductibilité était de 46%, confortant les résultats d’Ioannidis (50%) et de Lightgow, Driscoll et Philipps (25-39%). De plus, les auteurs postulent, dans une idée quelque peu à contre-courant, que la reproductibilité des données aurait à pâtir de cette quête constante d’innovation et de nouveauté. Leurs données sont compatibles avec celles de Prinz et al. de Bayer Healthcare en 2011, qui sur 67 projets et 23 scientifiques (chefs de laboratoires) audités, établissaient qu’entre 80 et 75% des projets posaient des problèmes. Des données qui avaient secoué le secteur en leur temps, car l’un des piliers de notre recherche scientifique moderne est bien la diffusion des connaissances (si possible exacte et factuelle) et leur capacité de reproduction. Mais il semble d’ailleurs qu’un certain nombre d’expériences et de techniques développées en Intelligence artificielle dans le domaine des sciences du vivant soient elles aussi sujettes à caution. Faut-il y voir un effet du sujet d’étude en l’occurrence le vivant qui afficherait une plus grande variabilité ? L’accélération de la production de connaissances qui en mettant en jeu des méthodes et des techniques de plus en plus complexes pour étudier des objets eux aussi plus complexes (voies métaboliques, génétiques, cibles difficilement « druggables »…) ne permettaient plus cette reproductibilité ? Ou encore, une sorte de dictature de l’innovation, qui dans un processus autoréalisateur suffirait à justifier la difficulté voir son impossibilité à être reproduite ? Peut-être aussi faut-il y voir une possible opposition entre la science (auto-correctrice et régulatrice parce que reproductible) et l’innovation (autarcique et non-régulée tirée par le marché). Les questions abordées sont multiples et nécessairement controversées. D’aucuns pourraient s’interroger à l’aune de ces idées sur la sorte de déconsidération qu’a vécu la science durant l’épisode COVID, où le socle de confiance sur lequel elle était établi a été battu en brèche dans une sorte de rupture d’un contrat social patiemment construit.

S'abonner gratuitement au 15h Biotech Express :

Les articles

ANDZONBIO S’INSTALLE DANS LA ZONE DE PERFORMANCE DES START-UP BUILDERS

La tendance, ces derniers temps, est au package conjoint de séries A + B d’envergure (1). À quelques jours d’intervalle, les Américaines Santa Ana...

Baromètre de l’attractivité pour les entreprises du médicament : la France doit faire mieux !

Les entreprises du médicament regroupées dans le LEEM ont publié le 18 juin leur baromètre annuel sur l’attractivité de la France réalisé par Roland...

L’essentiel de la semaine du 17 au 21 juin 2024

Monde  (Pays-Bas/Fonds/Bioéconomie) – Forbion boucle la première tranche de son nouveau fonds, Forbion BioEconomy Fund I d'un montant de 75 M€. Ce nouveau véhicule investira dans...

A + B OU LA RECHERCHE D’EFFICACITÉ DANS LE FINANCEMENT EARLY STAGE

Le 18 juin dernier, Marea Therapeutics annonçait avoir bouclé une levée de fonds d’un montant de 190 M$. Bien plus que le montant relativement...

IQIRVO, DÉVELOPPÉ PAR GENFIT, AUTORISÉ SUR LE MARCHÉ AMÉRICAIN !

Le produit a été lancé aux Etats-Unis par Ipsen, après avoir été développé avec succès par Genfit. Une première pour une biotech française et...

GUÉRIR À TOUT PRIX AVEC LA THÉRAPIE GÉNIQUE : UN DÉFI

Les traitements montrent des résultats “époustouflants” dans les maladies rares et les cancers mais leurs prix restent insoutenables pour les organismes payeurs. Apparue dans...

🎂 HTI – Healthcare & Technology International se joint à BiotechFinances – Medtech – Santé Numérique – DTx – Intelligence Artificielle pour fêter 25...

🎂 HTI - Healthcare & Technology International se joint à BiotechFinances - Medtech - Santé Numérique - DTx - Intelligence Artificielle pour fêter 25...

FOREPONT CAPITAL VEUT AIDER LES BIOTECHS ET MEDTECHS FRANÇAISES À TRAVERSER L’ATLANTIQUE

Créé aux États-Unis par Éric Attias en 2017, le fonds compte 13 entreprises en portefeuille et entend ouvrir un nouveau véhicule d'investissement l'an prochain.   Avec...

RÉVOLUTIONNER LA PRISE EN CHARGE DE L’ARTHROSE

Au-delà des traitements actuels, plusieurs start-ups françaises développent aujourd’hui des thérapies prometteuses pour l’arthrose aussi bien pour la santé humaine que vétérinaire. À terme,...

15h Biotech Express

OSE Immunotherapeutics

(Nantes/Biotech/Oncologie) - OSE Immunotherapeutics (OSE) signe un accord commercial et de partage de revenus avec le Memorial Sloan Kettering Cancer Center (MSK) de New-York....

Biophytis, Forbion

(Paris/Biotech/Maladies musculaires, respiratoires et métaboliques) - Biophytis (ALBPS) signe un accord de licence exclusive avec Blanver pour BIO101 en Amérique latine. Blanver, expert en...

Talkiatry, Aurion Biotech

(États-Unis/Healthtech/Santé réseau) - Talkiatry boucle un tour C de 130 M$ dirigé par Andreessen Horowitz  (a16z) avec la participation de Perceptive Advisors et complété par un financement par emprunt...

Marea Therapeutics, SpineGuard, NXI Therapeutics, Fermentalg, Iktos, BrightHeart

(Pays-Bas/Biotech/Cardiométabolique) - Marea Therapeutics se lance avec un financement combiné de série A et B de 190 M$.  Le tour de série A est...

Vous ne pouvez pas copier le contenu de cette page

×