3 C
Paris
dimanche 4 décembre 2022
0,00 €

Votre panier est vide.

- Publicité -spot_img

ACTICOR, 1er SUCCÈS CLINIQUE DANS L’AVC

Avancée. « Cela fait plus de 20 ans qu’il n’y a pas eu de médicament pour traiter les AVC », a rappelé Gilles Avenard le président d’Acticor Biotech à l’occasion de la publication cette semaine de résultats cliniques très prometteurs pour son anticorps GP6, Glenzocimab. Les données préliminaires de l’étude européenne de phase 1b/2a réalisée auprès de 185 patients montrent non seulement « la bonne tolérance du médicament mais surtout une réduction des saignements intracrâniens et un bénéfice spectaculaire sur le taux de décès jamais vu à ma connaissance », a déclaré enthousiaste Yannick Pletan, le directeur médical.

Réduction par 3 de la mortalité

Dans cet essai, les patients ont tous reçu le traitement de référence, soit l’altéplase, soit une thrombectomie. Puis le Glenzocimab a été évalué contre placebo. L’un des principaux enjeux aujourd’hui pour traiter les AVC ischémique, réside dans les saignements provoqués par les médicaments. Or en associant Glenzocimab au traitement de référence, le taux d’hémorragie interne symptomatique ressort à 1% seulement (contre 8% dans le bras placebo) et à 31% (Vs 48% placebo) pour les cas asymptomatiques identifiés par scanner ou IRM. Par ailleurs, le taux de survie des patients traités avec Glenzocimab est nettement supérieur. Le taux de décès qui s’élève à 19% dans le bras placebo chute en effet à 8% avec le candidat médicament d’Acticor. La réduction du handicap sévère à la suite de l’AVC est tout aussi notable.

Un succès clinique qui devrait donc accélérer le développement de Glenzocimab. L’étude de phase 2-3, en vue d’un enregistrement, doit démarrer cette année en Europe et aux Etats-Unis. Toutefois, à l’aune de ces nouvelles données cliniques, son design devrait être modifié, sans doute par un amendement. « Compte tenu des bons résultats obtenus sur la mortalité, il n’est pas envisageable éthiquement d’inclure 1000 patients dont la moitié sous placébo alors que l’on peut les sauver », reconnaît Gilles Avenard. Des discussions avec les agences sanitaires vont donc être engagées sur ce sujet, un bras de l’étude pourrait même être supprimer.

Appel au marché pour financer la dernière étape

L’arrivée sur le marché sera sans doute aussi boostée. « Nous avions envisagé d’y être en 2027, il est possible que ce temps soit raccourci compte tenu de ces résultats et d’un design différent de l’étude de phase2-3 », souligne le DG. Concernant le prix du médicament, si rien n’est encore calé, le prix de l’alteplase servira évidemment de référence. « Nous devons réaliser une étude prévisionnelle médico-économique pour refaire des hypothèses et proposer un prix acceptable pour la communauté des payeurs, mais ces résultats nous mettent en très bonne position pour la négociation », se réjouit-il. Quant à la commercialisation, elle passera forcément par un partenariat, « ce n’est pas à l’échelle d’Acticor de lancer un tel produit » admet-il. D’autant que le médicament pourrait voir son indication élargie à l’infarctus du myocarde et à l’embolie pulmonaire.

Côté financement, Acticor ne dispose pas de la trésorerie suffisante pour aller jusqu’au bout de cette étude de phase 2-3 dont le cout est évalué à environ 40 M€. « Nous avions prévu lors de l’introduction en Bourse en novembre d’avoir suffisamment d’argent pour réaliser l’étude de futilité, nous allons devoir lever à nouveau des fonds », admet Gilles Avenard. Quant à un partenariat de développement avec une pharma, « l’option reste ouverte et va dépendre d’une part de notre capacité à poursuivre seul et d’autre part de l’intérêt des pharmas pour une pathologie délaissée depuis longtemps. C’est un nouveau paradigme pour les industriels mais nous discutons avec beaucoup d’entre eux », conclut le dirigeant.

Les articles

Hypertension artérielle pulmonaire : Alsymo veut lever 4 à 5 M€

Créée début septembre, Alsymo ambitionne de proposer un nouvel actif pour un traitement transformant de l’HTAP, centré sur les mécanismes de remodelage vasculaire pulmonaire....

Radiothérapie Flash & Souveraineté sanitaire 

Il est rare que l’Edito Eco de France Inter évoque les avancées biomédicales ou encore les nouvelles thérapies. Aussi qu’elle ne fut pas notre...

Ibionext crée un « top-up fund » pour muscler ses start-ups

Le fonds d’investissement français Ibionext, cofondateur des 6 sociétés de santé dans lesquelles il est impliqué, annonce la création de ce qu’il appelle un...

JEITO CONFIRME SA THÈSE AVEC NEOGENE VENDUE 320 M$ À ASTRAZENECA

La belle nouvelle est tombée en milieu de semaine pour les équipes de Rafaèle Tordjmann. AstraZeneca acquiert la néerlandaise Neogene pour un montant total...

Deeptech : Biomemory, 5 M€ pour des teraoctets à foison

C’est une pépite dans le stockage de données dans l’ADN. La deeptech francilienne Biomemory créée voici un peu plus d’un an vient d’annoncer cette...

Sensome parée pour les premières ventes

Déjà 30 patients recrutés dans son essai clinique dont le démarrage a eu lieu en plein covid en Australie qui doit en inclure 100...

L’essentiel de la semaine du 28 novembre au 2 décembre 2022

Monde           L’Américaine iECURE boucle un tour A-1 de 65 M$ codirigé par Novo Holdings et LYFE Capital avec une participation importante des historiques Versant Ventures...

MEDSENIC, BIOSENIC : L’ESSENTIEL, C’EST LE PATIENT

Le reverse merger opéré entre Medsenic et Bone Therapeutics qui devient BioSenic consolide le déploiement d’une phase 2 « ALLOB » dans le traitement...

On refait l’actu des Healthtechs avec Sabine Dandiguian – Épisode 2

Soyez prêts à partager une vision inspirante de l’actualité en santé et à explorer la planète healthtech à travers le regard particulier d’une investisseuse...

15h Biotech Express

Sparing Vision, MedinCell

Sparing Vision avance. Ce  spécialiste de la thérapie génique en ophtalmologie a obtenu l’autorisation de conduire son premier essai clinique avec SPVN06, aux Etats-Unis....

AC Immune, Janssen pharmaceuticals, Sensome, Sensorion, iEcure

Un pas de plus contre alzheimer. La biotech suisse AC Immune (ACIU) et Janssen Pharmaceuticals s'entendent sur la sélection pour un développement ultérieur du...

Vous ne pouvez pas copier le contenu de cette page